Skip to content

B20 : Klaus Schwab veut restructurer le monde

Lors de la réunion du B20 en Indonésie, Klaus Schwab, fondateur du Forum économique mondial (WEF), a avancé la proposition de restructurer le monde. Le B20 est le forum officiel de dialogue du G20 avec la communauté internationale des affaires, et il formule des recommandations politiques.

Dix-neuf pays et l’Union européenne composent le G20, qui est un forum réunissant certaines des plus grandes économies du monde. Un sommet du B20 a lieu autour du sommet du G20, qui formule des recommandations à la présidence du G20.

Le fondateur du Forum économique mondial, Klaus Schwab, a prononcé le discours d’ouverture, qui a donné le ton au reste du sommet. Voici ce qu’il a dit dans un discours de 7 minutes.

« Ce que nous devons affronter, c’est une profonde restructuration systémique et structurelle de notre monde. Et cela prendra un certain temps. Et il se peut que le monde ait un aspect différent après… [le] processus de transition », a déclaré Schwab lors du sommet du B20 le 14 novembre. Quant aux effets négatifs de cette restructuration, Schwab a cité l’exemple d’une entreprise.

« Ce que nous devons affronter, c’est une profonde restructuration systémique et structurelle de notre monde, et le monde aura un aspect différent après que nous aurons traversé ce processus de transition. »

Lors d’une restructuration d’entreprise, certains coûts seront amortis et les actionnaires en souffriront, a déclaré le président du WEF. De la même manière, la restructuration d’une économie entraînera « une réduction du revenu disponible qui peut conduire à des tensions sociales importantes », a-t-il admis.

« Si vous restructurez une entreprise, vous amortissez les coûts et les actionnaires souffrent, mais si vous restructurez une économie, le résultat est une réduction du revenu disponible qui entraînera des tensions sociales importantes. »

Schwab a également évoqué la quatrième révolution industrielle, qui prévoit des changements importants pour la société et les industries en raison de l’interconnexion et de l’automatisation croissantes.

Au cours de la quatrième révolution industrielle, des technologies avancées telles que l’intelligence artificielle, la robotique, l’édition génétique, etc. devraient estomper les frontières entre les mondes biologique, physique et numérique. C’est le transhumanisme, il s’agit de fusionner le numérique et le biologique, il s’agit de changer ce que nous sommes.

« Avec la quatrième révolution industrielle, nous sommes au point d’inflexion, la technologie va changer complètement ce que nous faisons, et elle va changer qui nous sommes.« 

Au cours de son discours, Schwab a évoqué l’utilisation du métavers, un terme désignant un monde virtuel unique et universel, « pour créer des dialogues mondiaux beaucoup plus profonds, étendus et complets. » Schwab a également plaidé en faveur d’une plus grande coopération entre le gouvernement et le monde des affaires (capitalisme des parties prenantes).

« Les gouvernements et les entreprises doivent coopérer afin de devenir un poisson rapide. Parce que dans notre monde d’aujourd’hui, ce n’est plus tellement [le] gros poisson qui mange le petit poisson, mais c’est un poisson rapide qui mange le poisson lent. »

Les groupes qui seront les premiers à adopter la quatrième révolution industrielle gagneront automatiquement la course. Les gagnants « rafleront tout ».

« Dans la quatrième révolution industrielle, les gagnants rafleront tout, donc si vous êtes un « first mover » du WEF, vous êtes les gagnants. »

3 Comments »

  1. Je ne sais pas quelle position vous avez au sujet de Schwab mais il est clair que de l’avoir comme allié publiquement,n’est pas une bonne position.
    Être plus détesté que lui, à voir comment il est perçu,c’est pas facile à réussir…
    Le fond c’est autre chose mais bon,le transhumanisme traine tellement de bagages qu’il est judicieux d’éviter de se mélanger avec certaines personnes.

  2. Schwab continue de pontifier sur les vertus du « Great Reset » et l’utilité de la crise comme moyen d’accomplir une « restructuration » de l’ordre mondial actuel. La restructuration qui obsède le WEF est un système mondial basé sur les concepts de Schwab de la 4e révolution industrielle, de l’économie partagée et du capitalisme des parties prenantes (gouvernance d’entreprise). Il ne dit pas grand-chose en termes de planification dans son discours, mais il laisse entendre que si la fragmentation est nécessaire, une trop grande fragmentation pourrait être gênante. En d’autres termes, le chaos contrôlé est précieux pour le programme mondialiste, mais un chaos incontrôlé serait désastreux pour eux.

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%%footer%%