Skip to content

Davos : un outil de suivi d’empreinte carbone par identification numérique

Lors d’une session diffusée en direct de Davos, « Strategic Outlook : Consommation responsable« , le président d’Alibaba Group Holding Limited, J. Michael Evans, a affirmé que la société travaillait sur une application permettant de suivre l’empreinte carbone d’un utilisateur individuel.

« Nous développons, grâce à la technologie, une fonction permettant aux consommateurs de mesurer leur propre empreinte carbone. Qu’est-ce que cela signifie ? C’est de savoir où ils voyagent, comment ils voyagent, ce qu’ils mangent, ce qu’ils consomment sur notre plateforme. Donc : Un tracker individuel de l’empreinte carbone. »

L’entreprise a des antécédents en matière d’apps « d’empreinte carbone individuelle ». En 2017, sa filiale de plateforme de paiement Ant Financial Services a été classée 6e dans la liste « Change the World » de Fortune pour son appli Ant Forest.

Ce que dit Evans plus tard dans le débat est tout aussi intéressant :

« La troisième chose, nous l’appelons « Green Travel ». Nous avons au sein de notre entreprise quelque chose qui s’appelle AMAP – une cartographie, comme Google Maps ou Ways – et une entreprise de destination de voyage. Donc, ce que nous allons permettre aux gens de faire, c’est, tout d’abord, de calculer le meilleur itinéraire et le plus efficace, ainsi que le moyen de transport le plus efficace. Ensuite, s’ils profitent de ces recommandations, nous leur donnerons des points bonus qu’ils pourront échanger ailleurs sur notre plateforme. Ainsi, ils sont incités à faire le bon choix, même si on leur offre la possibilité de faire le mauvais choix. »

Il semble qu’Alibaba dispose actuellement d’applications, qui :

1. Surveillent les itinéraires et les méthodes de voyage et « récompensent » les utilisateurs qui font le « bon choix ».

2. Peuvent suivre l’empreinte carbone d’un individu, y compris ce qu’il mange et où.

3. Faire en sorte que les utilisateurs « gagnent des points » pour leurs « comportements respectueux de l’environnement ».

Il faut être naïf à l’extrême pour ne pas voir où cela mène.

Ces fonctions sont assez inquiétantes et se combinent pour donner une image très préoccupante de l’avenir. Combien de temps avant qu’on ne décide de « récompenser » d’autres « bons choix » qui n’ont rien à voir avec l’environnement ? Dans combien de temps commencera-t-on à punir les choix incorrects comme en Chine ?

Est-ce que les « bons choix » et les « bons comportements » vont aussi concerner l’entreprise la plus polluante au monde, Coca-Cola, pour la 4ème année consécutive pour ses déchets plastiques ? Depuis quatre ans, le nombre de déchets plastiques de Coca-Cola recensés par Break Free from Plastic a plus que doublé, passant de 9.216 en 2018 à 11,732 en 2019, puis 13,834 en 2020 avant d’arriver aujourd’hui à 19.826. On peut rajouter les entreprises comme PepsiCo, Unilever, Nestlé, Procter & Gamble qui sont, avec Coca-Cola, les principaux pollueurs plastiques.

Le système de crédit social « vert »

Alibaba Cloud personnalise les objectifs de Net Zero

En février de cette année, Alibaba Cloud a lancé la plateforme Energy Expert, qui permet aux gens de surveiller leur empreinte carbone et de recevoir des crédits valant de l’argent lorsqu’ils font des choix à faible émission de carbone.

Attendez-vous à gagner 200 crédits carbone si vous léchez votre assiette, et 554 crédits si vous prenez le métro, selon le système de mesure conçu par le CEPREI, organisme de certification basé à Guangzhou, en partenariat avec Alibaba Cloud.

« La plateforme est conçue pour encourager les gens à adopter des comportements à faible émission de carbone et à être responsables sur le plan environnemental », a déclaré à Alizila Chen Lijuan, General Manager of Product and Solution chez Alibaba Cloud.

L’astuce consiste à développer un modèle qui traduit les activités individuelles en crédits carbone et à créer une communauté qui promeut un mode de vie à faible émission de carbone sur la base du système de crédits carbone.

Plus de 1 492 entreprises et communautés utilisent la plateforme, qui leur a permis d’économiser environ 394 000 tonnes d’émissions de dioxyde de carbone, selon Alibaba Cloud.

1 Comment »

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%%footer%%