Skip to content

Les spermatozoïdes artificiels et les œufs pourraient transformer la façon dont nous nous reproduisons

Des millions de personnes ne peuvent pas avoir des enfants naturellement. Mais pour aider bon nombre d’entre elles à surmonter cela, des scientifiques tentent de fabriquer des œufs et des spermatozoïdes en laboratoire. En théorie, il est possible de reprogrammer les cellules de la peau d’une personne dans des cellules souches qui ont le potentiel de mûrir dans des spermatozoïdes ou des œufs entièrement fonctionnels. Aucune cellule de peau humaine n’a été transformée en une cellule reproductrice humaine authentique. Mais les scientifiques disent qu’ils sont prêts à prouver que c‘est possible et que ce n’est qu’une question de temps. Les progrès récents ont été « absolument clairs et à couper le souffle », explique George Daley, un biologiste en cellules souches qui est récemment devenu doyen de l’école de médecine de Harvard. Antonio Regalado, rédacteur en chef en biomédecine pour MIT Technology Review, étudie si de telles avancées changeront notre façon de se reproduire.

Histoires connexes :

Les premiers embryons humains édités aux États-Unis. Les chercheurs ont utilisé CRISPR pour corriger un gène dans les embryons qui provoque une insuffisance cardiaque soudaine.

Sommes-nous à vingt années des bébés personnalisés ? Henry Greely, membre de la Faculté de droit de l’Université de Stanford et l’un des penseurs bioéthiques les plus influents des États-Unis. L’année dernière, dans un livre intitulé The End of Sex, il a prédit que la moitié des couples cesseraient de se reproduire naturellement d’ici 2040, en se basant sur la reproduction synthétique à l’aide de la peau ou du sang comme point de départ.

Gestation réussie pour un agneau dans un utérus artificiel. Les humains pourraient être les prochains.

Faire des enfants demain. Près de 3 % des enfants sont conçus avec l’aide de la biomédecine dans les pays industrialisés. Qu’en sera-t-il dans les décennies à venir ?

Bébé sur mesure – ARTE Reportage. Le business du bébé à la carte représente neuf milliards d’euros par an. Des cliniques proposent à des personnes fertiles de sélectionner les embryons et d’implanter uniquement ceux qui vous conviennent. Certains enfants aujourd’hui adultes sont le fruit d’une « banque de génies » et démontrent que l’ouverture au business de l’enfant sur mesure, du bébé à la carte, n’est plus un mythe.

Le 3 février 2015, le Parlement britannique votait en faveur d’une grande avancée dans la procréation médicalement assistée : le « bébé à 3 ADN ». FIV à trois parents : les risques cachés dévoilés dans Nature.

Les dangers de l’édition du génome humain pour la reproduction, par Marcy Darnovsky, PhD, is executive director of the Center for Genetics and Society. Une nouvelle génération de techniques de génie génétique, collectivement connu comme « l’édition du génome », a été saluée comme un changeur de jeu dans les sciences de la vie. Le plus haut-profil des nouvelles méthodes, CRISPR, a été mis au point il y a quelques années et a déjà attiré des centaines de millions de dollars en investissements dans les biotechnologies, a déclenché une série de guerres de brevets et a incité les prédictions d’un prix Nobel.

Sud radio : Aimeriez-vous choisir le sexe de vos enfants ? Un enfant à la carte ? Une question qui est d’actualité en Australie, où le Conseil National sur la Santé et la Recherche Médicale a déposé un texte de recommandations éthiques sur la PMA, proposant entre autre aux couples de choisir le sexe de leur enfant. Une consultation publique des australiens est en cours jusqu’au 17 septembre.

Kallistem obtient des spermatozoïdes humains complets in vitro. Première mondiale en fertilité masculine : Kallistem obtient des spermatozoïdes humains complets in vitro.

Faire des bébés sans ovules serait possible, disent les scientifiques. Selon de récentes expérimentations, des scientifiques affirment qu’il serait un jour possible, de faire des bébés sans ovules. Ils ont réussi à créer un bébé souris en bonne santé en faisant croire à des spermatozoïdes qu’ils fécondaient des ovules normaux. Selon les conclusions publiées dans Nature Communications, il se pourrait que, dans un futur lointain, les femmes se libèrent de la maternité, déclarent les chercheurs.

L’utérus artificiel. Des bébés qui viendraient  au monde sans passer un seul instant dans le ventre de leur mère : fable futuriste ou réalité scientifique ? Parce qu’ils parviennent à sauver des prématurés de plus en plus jeunes, des chercheurs envisagent la possibilité de combler toujours plus les besoins des bébés en dehors du ventre de leur mère, jusqu’à pratiquer l’ectogenèse.

Laisser un commentaire

Shares