Skip to content

DARPA veut sauver la vie des soldats en ralentissant leurs processus biologiques

Le programme Biostasis de DARPA veut ralentir les processus biologiques du corps après une blessure grave, augmentant les chances d’obtenir des soins intensifs

Plus il faut de temps à un médecin pour soigner un soldat grièvement blessé sur un champ de bataille, moins il a de chances de survivre. Pour lutter contre ce problème, le département de la Défense des États-Unis (DOD) s’est concentré sur l’accélération de la capacité d’un médecin à prodiguer des soins. Mais maintenant, le département de la Défense adopte une approche différente – en demandant aux chercheurs de trouver des moyens de ralentir la biologie du corps humain jusqu’à ce qu’il puisse recevoir de l’aide.

Le 1er mars 2018, la DARPA a annoncé le programme Biostasis, une initiative quinquennale visant à prolonger « l’heure d’or », la période qui s’écoule entre le moment où un soldat subit une blessure et le moment où un traitement médical est le plus à même d’empêcher la mort.

Le projet de la DARPA est de trouver des moyens de manipuler la biologie moléculaire du corps pour contrôler la vitesse à laquelle les différents systèmes fonctionnent. Tout d’abord, la recherche se concentrera sur le ralentissement des processus cellulaires individuels, mais, comme l’explique Tristan McClure-Begley, directeur du programme Biostasis, dans un communiqué de presse de la DARPA, l’objectif ultime est de trouver un moyen de ralentir l’activité dans tous les systèmes à peu près au même rythme et sans causer de dommages importants.

Si la DARPA parvient à atteindre son objectif, les avantages seraient énormes, tant sur le champ de bataille, qu’en dehors.

DARPA’s Biostasis program aims to prevent death following traumatic injury by slowing biochemical reactions inside cells, thus extending the “golden hour” for medical intervention. The desired interventions would be effective for only limited durations before the process reverts and biological processes resume at normal speeds.
Le programme Biostasis de DARPA vise à prévenir la mort suite à une blessure traumatique en ralentissant les réactions biochimiques à l’intérieur des cellules, prolongeant ainsi «l’heure d’or» de l’intervention médicale. Les interventions souhaitées ne seraient efficaces que pendant des durées limitées avant que le processus ne revienne et que les processus biologiques reprennent à des vitesses normales.
Crédit : DARPA

Transporter un soldat blessé du front à un établissement médical peut être une tâche décourageante. Si les soldats transportaient une injection pouvant ralentir les processus biologiques du corps, ils pourraient l’administrer immédiatement à un soldat blessé, ce qui pourrait permettre à ce soldat de survivre assez longtemps pour obtenir de l’aide.

Une telle injection ou tout autre type de traitement pourrait éventuellement trouver son chemin dans le monde civil, des ambulanciers aux médecins sportifs en profitant du temps supplémentaire. Dans le communiqué de presse, DARPA mentionne même la possibilité du programme Biostasis menant à de nouvelles technologies qui pourraient prolonger la période d’utilisation de médicaments ou de produits sanguins.

Le 20 mars, DARPA organisera un webinaire durant lequel les chercheurs pourront en apprendre davantage sur le programme Biostasis et poser toutes les questions qu’ils pourraient avoir. Si tout se passe comme prévu, dans cinq ans, les soldats auront de bien meilleures chances de rentrer chez eux après une blessure traumatique.

Pour plus de détails sur l’événement, y compris les exigences d’inscription, consultez le site : https://go.usa.gov/xnzqE

traduction Thomas Jousse

Engadget, DARPA

Le soldat augmenté – Cahier de la RDN

1 Comment »

Laisser un commentaire

Shares