Skip to content

Si vous pouviez créer une version immortelle de vous-même, le feriez-vous ?

Transhumanisme : L’IA peut-elle nous permettre de vivre éternellement ?

La réalisatrice Ann Shin part en voyage, explorant les dernières avancées de l’IA et de la biotechnologie avec des scientifiques et des visionnaires qui prévoient un monde « post-biologique » où humains et IA fusionnent. L’IA sera-t-elle la meilleure ou la dernière chose que nous fassions ?

Si vous pouviez créer une version immortelle de vous-même, le feriez-vous ? Jusqu’à récemment, cette question relevait de la science-fiction, mais aujourd’hui, des experts en intelligence artificielle et en robotique suggèrent que c’est possible.

Nous vivons de plus en plus notre vie en ligne, et ce film pose la question suivante : et si nous nous transférions entièrement dans le monde numérique ? Est-ce possible ? Est-ce même souhaitable ? De nombreux scientifiques et transhumanistes répondent aujourd’hui par l’affirmative. Ce long métrage documentaire explore les dernières avancées technologiques en matière d’IA, de robotique et de biotechnologie, tout en s’interrogeant sur l’essence même de l’être humain et sur la possibilité de la reproduire.

Des visionnaires, des écrivains et des penseurs tels que Nick Bostrom, Martine Rothblatt, Hiroshi Ishiguro, Douglas Rushkoff, Ben Goertzel et Deepak Chopra, explorent comment l’humanité progresse vers un monde post-biologique d’intelligence sans corps. Alors que les scientifiques à la pointe de cette technologie montrent qu’un monde où humains et machines fusionnent n’est pas si éloigné, nous devons nous demander si l’IA sera la meilleure ou la dernière chose que nous ferons jamais.

I.mmortalité A.rtificielle

Le film A.rtificial I.mmortality d’Ann Shin traite de la mort, mais contrairement au protagoniste de ce film, Jack Tuller, qui finit par accepter sa propre mort, Shin explore ici l’utilisation de la technologie pour atteindre l’immortalité. L’équipe de son documentaire interroge un groupe de gourous, de scientifiques et de philosophes affiliés au mouvement transhumaniste.

LIRE AUSSI 🔖  Comment les tatouages électroniques vont changer le monde

Au cœur de la question, il s’agit de savoir si l’âme humaine est essentiellement un élément matériel ou des données, un « fichier d’esprit » comme on l’appelle. Avec une si grande partie de notre esprit en ligne – nos préférences, notre localisation, nos achats, nos mots, nos antécédents médicaux, nos relations, etc. – stockée dans les clouds d’Amazon, Facebook, Google et d’autres géants de la technologie, est-il possible que la somme de ces données soit analogue à notre existence même ? Et si c’est le cas, un clone d’IA peut-il être répliqué à partir de nous-mêmes ?

L’interprétation dans le film d’un clone IA de Deepak Chopra est troublante, comme si l’on regardait un de ces deepfakes convaincants. Mais comme dans le cas de la technologie des « deepfakes », il ne s’agit pas seulement de faire passer un acteur pour un autre, mais aussi de prendre en compte un certain nombre de considérations éthiques. « Digital Deepak » peut analyser des données, réagir à des situations et interagir de manière adaptative de façon étonnamment convaincante ; il est plus troublant que vos commandes Alexa quotidiennes.

Et si, à l’instar de Digital Deepak, chacun d’entre nous pouvait gérer son « dossier mental », c’est-à-dire l’ensemble de ses données sur toutes les plateformes et tous les appareils ? Un avatar pourrait-il exister pour chacun d’entre nous, pour tous ?

LIRE AUSSI 🔖  Posthumain : Introduction au transhumanisme (vosf)

Les données détenues par les entreprises de Big Tech ne seront pas cédées volontairement ou librement. Et bien sûr, on peut raisonnablement affirmer que notre existence est plus que ce qui peut être codifié dans notre « fichier d’esprit ». Néanmoins, A.rtificial I.mmortality montre que les progrès actuels laissent présager un avenir pas si lointain où les Deepaks numériques seront plus la norme que l’étrange anomalie, et où, pour certains, ils constitueront une étape importante vers l’immortalité.

Le film de Shin est majestueux et mesuré dans son rythme et son ton, même si le contenu qu’il présente est parfois inquiétant. Alors que les clones physiques commencent à se rapprocher de l’apparence et du comportement humains, la question de l’immortalité n’est qu’une des questions soulevées par leur intelligence artificielle, et le film de Shin explore à quel point les androïdes et les clones sont aujourd’hui proches de notre propre existence.

L’une des considérations de tout réalisateur de documentaire est son actualité, et en regardant A.rtifical I.mmortality, je n’ai pu m’empêcher de me demander à quel point il pourrait bientôt être dépassé. Dans un avenir lointain (ou beaucoup plus proche), sera-t-il simplement l’écho d’une époque où les humains étaient frustrés d’être limités à leur existence corporelle ? Ses spéculations seront-elles devenues réalité ? Et se pourrait-il que j’y accède longtemps après que mon corps corporel ait cessé de fonctionner, cette critique et mes autres écrits faisant simplement partie de ce « fichier d’esprit » qui informe mon moi numérique immortel ?

A.rtificial I.mmortality - Official Trailer -

A.rtificial I.mmortality – Official Trailer –

1 Comment »

  1. Extrait : « Nous vivons de plus en plus notre vie en ligne, et ce film pose la question suivante : et si nous nous transférions entièrement dans le monde numérique ? Est-ce possible ? »

    C’est tout le fond de l’affaire. Copier aussi fidèlement que possible une partie de quelque chose et transférer une partie de quelque chose, ce sont deux actions différentes. Qui crée un clone biologique de son corps engendre un jumeau. Qui crée un clone informatique de son esprit engendre un jumeau informatique. Il y a création de copie mais aucun transfert.

    Dans le même ordre d’idée, imaginons qu’une personne soit atteinte d’un cancer généralisé.
    Si elle crée un jumeau, sa pensée restera dans son corps cancéreux et elle disparaîtra quand son corps mourra. Traiter son jumeau comme sa réincarnation n’y changera rien.
    Digitaliser ses souvenirs et traduire son comportement en routine permettrait à un ordinateur de mimétiser son comportement sans plus via l’un ou l’autre dispositif de communication. La personne restera dans son corps cancéreux et mourra.
    Implanter une puce dans un jumeau pour lui imposer les souvenirs et le comportement du malade, c’est simplement porter atteinte à la dignité et à la liberté du jumeau (un individu) en le réduisant à l’état de marionnette au lieu de le laisser vivre sa vie.

    Les technologies d’émulation permettent de créer des copies qui seront éventuellement perçues comme des réincarnations par les proches. Ce ne seront que des intérimaires qui suppléeront des défunts, lesquels seront et resteront bien mort quelles que soient le nombre de copies réalisées.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.