Skip to content

L’armée américaine développe une technologie qui va lire dans les pensées des soldats

Dernière mise à jour le 28/11/2020

L’armée américaine consacre des fonds à la recherche en neurosciences, afin d’essayer de décoder la signification de différents signaux cérébraux.

Le but ultime est de construire un système qui permettrait aux soldats de communiquer avec rien d’autre que leurs pensées, selon C4IsrNet. C’est une initiative audacieuse qui met en évidence les moyens surprenants par lesquels la technologie pourrait changer la nature même de la guerre et des soldats eux-mêmes.

Le Army Research Office (ARO) s’est engagé à consacrer 6,25 millions de dollars à ce projet pour les cinq prochaines années. Il s’agit là d’une somme dérisoire, évidemment, et la réalité est que l’armée est encore loin de déployer des troupes de cyborgs télépathes au combat.

LIRE AUSSI 🔖  Communiquer par télépathie avec un essaim de drones

Pour l’instant, les neuroscientifiques de l’ARO disent avoir appris à décoder et à analyser les signaux neuronaux qui dirigent le comportement du reste du cerveau. Ce n’est pas vraiment de la lecture de pensées, mais c’est un premier pas important vers la compréhension réelle des différents signaux cérébraux.

“Ici, nous ne mesurons pas seulement les signaux, mais nous les interprétons”, a déclaré Hamid Krim, directeur du programme ARO.

L’étape suivante consiste à décoder d’autres catégories de signaux cérébraux afin qu’un ordinateur puisse éventuellement interpréter les pensées d’un soldat. “Vous pouvez lire tout ce que vous voulez ; cela ne veut pas dire que vous le comprenez”, a indiqué Krim. “L’étape suivante est d’être capable de le comprendre”.

L’Homme augmenté, réflexions sociologiques pour le militaire
Éthique sur le champ de bataille dans un futur proche
Augmentation des performances humaines avec les nouvelles technologies : Quelles implications pour la défense et la sécurité ?

LIRE AUSSI 🔖  Les implants cérébraux pourraient nous rendre télépathiques

1 Comment »

  1. Je profiterai de cette occasion pour attirer l’attention sur un fait troublant. Le néologisme “cybertechnologie” est de plus en plus employé ces derniers temps. D’une part en raison de la résurgence de la résurgence du courant “gibsonien” du genre cyberpunk sous sa forme “Old School” (des jeux tels que Cyberpunk Red et Cyberpunk 2077) et sous une forme réactualisée (le jeu Amnesya 2k51 et le roman The Last Good Man de Linda Nagata). D’autre part dans le cadre de publications récentes sur le développement des cybertechnologies dans les forces armées ou les entreprises dans le temps présent ou un futur proche. Or, la seule définition que j’ai réussi à trouver est franchement insatisfaisant: “Technologie informatique impliquant internet ou le cyberspace”.

    Tout le monde en parle et personne ne dit ce que c’est comme si la signification était évidente. Je proposerai donc ma propre définition.

    La cybernétique est l’étude des liens de communication ou subordination entre les systèmes vivants ou non. La cybertechnologie, ou technologie cybernétique, serait l’ensemble des dispositifs permettant de créer ou perfectionner les liens de communication ou subordination entre les systèmes.

    La cybertechnologie se composerait des dispositifs permettant ou facilitant des communications entre deux systèmes biologiques (combinaison de combat infocentrée et télépathiseur), entre un système biologique et un système artificiel (cerveau et prothèse, cerveau et drone, cerveau et réalité virtuelle) ou entre des systèmes artificiels autonomes (essaims de drones autonomes). La cybertechnologie est donc un valise qui désignent des technologies de différents disciplines comme l’acronyme NBIC. C’est aussi une partie de la “cognitique”, le C de NBIC.

    Naturellement, le “télépathiseur” développé par l’ARO fait intervenir la cybertechnologie, au même titre que les drones de téléprésence et les prothèses développés dans le cadre du programme Avatar de la DARPA.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recommandé
Malgré les problèmes de confidentialité et de logistique qui subsistent,…