Skip to content

Intelligence artificielle : quelles conséquences pour la protection de nos données ?

Dernière mise à jour le 24/11/2020

L’intelligence artificielle est au cœur de nombreux débats en ce qui concerne la confidentialité en ligne, la sécurité et la protection des données des utilisateurs. Avec ses capacités d’analyse décuplées, l’IA est souvent vue comme un outil de protection à fort potentiel. Mais, à l’image des technologies de dématérialisation comme celle du cloud gaming, l’IA est un outil à double tranchant.

La rapidité de calcul et d’analyse de centaines de milliers de données en quelques instants ferait ainsi de l’intelligence artificielle une alliée puissante lorsqu’elle est utilisée à bon escient, selon certains experts. Elle pourrait par exemple permettre de découvrir très rapidement de potentielles failles dans les systèmes informatiques des grandes entreprises, ce qui protégerait les utilisateurs finaux de manière plus efficace contre les pirates informatiques ou les personnes malveillantes.

Certaines entreprises de cybersécurité se spécialisent d’ailleurs dans la protection assistée par l’IA. Mais cela est loin d’être un tableau idyllique, car le potentiel de l’IA vient avec un coût pour la protection des données des utilisateurs. La rapidité et l’efficacité de l’intelligence artificielle lui viennent ainsi en partie de l’incroyable masse de données de laquelle elle a appris.

Cela se fait d’ailleurs souvent aux dépens de la confidentialité. Car pour que ces produits, dont la promesse et le bénéfice sont basés sur l’intelligence artificielle, soient efficaces, il est nécessaire de rassembler et d’analyser les actions de millions de personnes ou même leurs profils personnels.

Même si ces données sont anonymisées, elles permettent parfois de retrouver des informations bien trop personnelles. Plusieurs enquêtes d’investigation par des journalistes du monde entier ont ainsi souligné le danger des services de localisation utilisés par certaines applications, en montrant qu’il était possible de suivre les allers et venues de tout un chacun et d’ainsi de deviner leur identité.

LIRE AUSSI 🔖  Les Machines pour le Big Data : Vers une Informatique Quantique et Cognitive (PDF)

Dans le contexte de la pandémie de COVID, ces questions se sont faites encore plus pressantes. L’utilisation de l’IA permet ainsi déjà de générer des statistiques sur le nombre de personnes qui portent un masque dans les espaces publics à Paris ou à Cannes.

Harold Li, expert en cybersécurité et Vice-Président d’ExpressVPN, avertit ainsi les utilisateurs : “À l’ère du numérique, la protection de la vie privée dépend de notre capacité à contrôler la manière dont nos données sont collectées, stockées, modifiées et supprimées. Tant que nous pouvons le faire de manière responsable, il est possible de respecter la vie privée tout en bénéficiant des progrès technologiques. Mais pour l’instant, lorsque que des données sont utilisées par une intelligence artificielle ou pour le machine learning, il n’existe toujours pas de moyen de récupérer ces données ou de revendiquer leur influence sur le produit final qu’elles ont servi à produire. Il n’est pas non plus évident de savoir si nous pouvons apprendre à une machine à “oublier” quelque chose après qu’elle l’ait “appris””.

En plus de ces problèmes liés à la confidentialité, il est aussi important de garder à l’esprit que les pirates informatiques sont souvent très réactifs quand il s’agit de s’approprier une technologie, quel que soit son niveau de complexité. Il est ainsi possible que l’avenir des cyberattaques réside lui aussi dans les IA. Protéger ses données et sa confidentialité devient donc de plus en plus important. Il est néanmoins possible de maintenir sa confidentialité grâce à quelques solutions simples et peu coûteuses, comme l’installation d’un réseau privé virtuel premium en profitant d’une promo VPN. Un contrôle régulier des permissions de ses applications mobiles permet également de mieux comprendre quels acteurs s’intéressent à quelles données, et ainsi de mieux en contrôler le partage. Un partage qui devrait d’ailleurs toujours aller dans le sens de l’utilisateur.

Julie Khoum
Après environ 10 années dans le digital et la French Tech à Paris, je suis devenue rédactrice et journaliste. Je suis passionnée de sport et par les sujets liés à l’avenir du travail, le digital nomadisme et le développement personnel. Convaincue que nous sommes à une grande ère comportant de multiples changements, j’œuvre pour que ces derniers soient documentés.

0 commentaire(s)

Aucun commentaire

Recommandé
L'armée américaine consacre des fonds à la recherche en neurosciences,…
Défiler vers le haut