Skip to content

La Chine teste l’analyse des émotions

Oubliez la reconnaissance faciale, la prochaine technique de surveillance est la détection des émotions. Des systèmes sont déjà utilisés en Chine et de nombreuses entreprises construisent de nouveaux outils.

La reconnaissance des émotions est le nouvel engouement de la Chine en matière de surveillance

La reconnaissance des émotions était le mot d’ordre de prévention du crime sur toutes les lèvres lors de la plus grande exposition technologique de surveillance en Chine, qui s’est tenue dans le centre technologique du Sud de Shenzhen.

La technologie est en train d’être déployée dans les aéroports et les stations de métro pour identifier les suspects. Elle est le dernier développement en matière de systèmes de prévision de la criminalité sur le plus grand marché de surveillance au monde, qui repose déjà sur la reconnaissance faciale et la démarche, le suivi oculaire et l’analyse des foules.

Des systèmes de reconnaissance des émotions ont été installés dans le Xinjiang, une région de l’extrême Ouest de la Chine, où environ un million de personnes, pour la plupart musulmanes, sont détenues dans des camps d’internement. En octobre, les États-Unis ont empêché huit sociétés chinoises de technologie d’intelligence artificielle d’acheter des produits fabriqués aux États-Unis en raison de violations présumées des droits de l’homme dans le Xinjiang.

« Grâce à la vidéo, la technologie de reconnaissance des émotions permet d’identifier rapidement les suspects criminels en analysant leur état mental… pour prévenir les actes illégaux, y compris le terrorisme et la contrebande », a déclaré Li Xiaoyu, un expert de la police et cadre du parti du bureau de la sécurité publique à Altay dans la ville du Xinjiang. « On a déjà commencé à l’utiliser. »

Une technologie pour lire les émotions des employés chinois

La technologie est principalement utilisée aux douanes, a-t-il ajouté, et identifie les signes d’agressivité et de nervosité ainsi que les niveaux de stress et le potentiel d’une personne à attaquer les autres.

Des entreprises du monde entier, dont Amazon, Microsoft et Google, développent toutes la reconnaissance des émotions, mais les scientifiques déclarent que cette technologie ne fonctionne pas très bien.

« Cette technologie est encore un peu un gadget et il est peu probable qu’elle soit déployée à grande échelle dans les trois à cinq prochaines années », a déclaré Ge Jia, un blogueur technologique influent basé à Beijing.

« À l’heure actuelle, seules quelques écoles et bureaux de la sécurité publique ont des produits qui incluent ce type de technologie », a déclaré Zhen Wenzhuang sur le stand de Baidu, ajoutant que la technologie n’avait pas été entièrement développée pour une utilisation commerciale.

Un système intelligent de gestion du comportement en classe

Un représentant de l’entreprise de reconnaissance faciale Megvii, qui a refusé d’être nommé, a déclaré que la technologie de reconnaissance des émotions était largement développée et utilisée au sein du gouvernement, en particulier dans les bureaux de sécurité publique.

« Nous travaillons avec toutes sortes d’entreprises du Xinjiang, notamment Hikvision, Uniview, Dahua et Tiandy. Seules les entreprises fortes en intelligence artificielle peuvent vraiment réussir dans ce domaine et bien sûr, les deux plus grandes entreprises dans ce domaine sont Alibaba et Tencent » a déclaré Li. Il a ajouté que le gouvernement du Xinjiang travaillait aussi avec eux.

Près de 14 milliards de yuans (2,7 milliards $ US) d’investissements en infrastructures ont été investis dans le Xinjiang en 2017 pour développer ses villes intelligentes, loin devant Beijing, le deuxième plus grand bénéficiaire des investissements, qui a reçu 1,69 milliard de yuans, selon Qianzhan Industrial Research Institute, un cabinet chinois.

caméras de surveillance chine

Visitors look at the surveillance cameras by China’s telecoms equipment giant Huawei on display at the China Public Security Expo in Shenzhen, China’s Guangdong province, Tuesday, Oct. 29, 2019. China’s ruling Communist Party is holding a key meeting this week amid a drastically slowing economy, ongoing protests in Hong Kong and pushback abroad against Beijing’s global ambitions. Huawei has seen both its reputation and business suffer as the result of a concerted U.S. campaign to reject it as a threat to national security. (AP Photo/Andy Wong)

Plus de 1 500 entreprises ont exposé leurs marchandises lors de cette exposition à laquelle ont participé des représentants du gouvernement chinois, des policiers, des entreprises, des particuliers et des visiteurs étrangers.

Huawei, l’une des principales sociétés d’intelligence artificielle en Chine, était présente, car elle utilise son avantage concurrentiel en matière d’intelligence artificielle et de 5G pour s’imposer dans l’industrie de la sécurité publique. « Huawei participe au salon depuis longtemps, mais ils ont vraiment commencé à développer cet aspect de leur activité au cours des deux dernières années », a déclaré Michael Yang, secrétaire général du comité d’organisation de l’exposition.

« Le déclin de la participation des entreprises américaines à l’exposition n’est pas seulement dû à la guerre commerciale en cours, » a déclaré Yang. « C’est aussi parce que les entreprises chinoises dominent de plus en plus cette industrie à l’échelle mondiale. »

The Straits Times

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recommandé
Air France et les Aéroports de Paris (ADP) ont convenu…