Skip to content

Le Pentagone lance son centre d’intelligence artificielle

Le Département américain de la défense (DoD) s’intéresse à l’intelligence artificielle. Le département, qui supervise tout ce qui concerne la sécurité nationale et les forces armées américaines, a eu l’idée de créer un centre axé sur l’intelligence artificielle depuis octobre 2016. Le 27 juin, l’idée est devenue réalité lorsque le secrétaire adjoint à la Défense, Patrick Shanahan, a publié une note établissant officiellement le Joint Artificial Intelligence Center (JAIC).

Le JAIC servira de centre d’intelligence artificielle pour l’armée, abritant environ 600 projets de l’IA du DoD. Selon une demande soumise par le DoD au Congrès en juin, le centre coûtera environ 1,7 milliard de dollars au cours des six prochaines années.

Le secrétaire adjoint à la Défense, Patrick M. Shanahan, a chargé le responsable des technologies de l’information du DoD de mettre en place le JAIC afin de permettre aux équipes du DoD de déployer rapidement de nouvelles capacités compatibles avec l’IA et d’expérimenter efficacement de nouveaux concepts opérationnels à l’appui des missions militaires et des fonctions commerciales du DoD, a déclaré la porte-parole du département de la Défense, Heather Babb.

Dans son mémo, Shanahan note que les progrès de l’IA modifieront probablement la nature de la guerre et que l’armée a besoin d’une nouvelle approche de l’IA qui lui permettra d’intégrer rapidement toute avancée dans ses opérations et sa «manière de combattre». Il pense que le centre d’intelligence artificielle de l’armée pourrait aider dans ces efforts en se concentrant sur quatre domaines :

– Aider les militaires à exécuter leurs initiatives de mission nationale (National Mission Initiatives NMIs). Ce sont des projets d’intelligence artificielle à grande échelle conçus pour répondre à des groupes de défis urgents et connexes.
– Création d’une fondation à l’échelle du DoD pour l’exécution de l’intelligence artificielle. Cela impliquerait de trouver un moyen de mettre à la disposition de l’ensemble du DoD tous les outils, données, technologies, experts et processus liés à l’IA rapidement et efficacement.
– Amélioration de la collaboration sur les projets d’intelligence artificielle au sein du DoD et avec des parties extérieures, telles que des alliés américains, des entreprises privées et des universitaires.
– Travailler avec le Bureau du secrétaire à la défense (Office of the Secretary of Defense OSD) pour déterminer comment gouverner et normaliser le développement et la livraison de l’intelligence artificielle.

Intelligence Artificielle : dimensions socio-économiques, politiques et éthiques

De nombreux grands noms de la recherche en intelligence artificielle du secteur privé et du monde universitaire ont pris position contre les armes autonomes, des machines qui utilisent l’intelligence artificielle pour décider d’essayer ou non de tuer une personne. Les signataires de la promesse ont juré de ne jamais travailler sur de tels projets; on a même désigné les armes autonomes comme « aussi répugnantes et déstabilisantes que les armes biologiques ».

En établissant un centre d’intelligence artificielle, le gouvernement des États-Unis exprime clairement sa position : non seulement l’intelligence artificielle est considérée comme un élément inévitable de l’avenir de la guerre, mais elle peut aussi être la meilleure dans sa mise en œuvre. Comme l’a écrit Shanahan dans un courriel adressé aux employés du DoD, « beaucoup de gens parlent de la menace de l’intelligence artificielle; nous voulons être la menace ».

FedScoop, Bulletin of the Atomic Scientists

1 Comment »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares