Skip to content

Modifier des embryons humains est moralement acceptable

Il se peut que nous ayons fait un nouveau pas vers les bébés sur mesure. Le Nuffield Council on Bioethics (NCB), organisation indépendante basée au Royaume-Uni qui analyse et traite des questions éthiques en biologie et en médecine, a rendu un rapport sur les problèmes sociaux et éthiques liés à l’édition et à la reproduction du génome humain.

Selon le rapport, l’édition d’embryons, de spermatozoïdes ou des ovules humains peut être « moralement acceptable » à condition que la modification ne compromette pas le bien-être de l’individu en devenir (la personne issue de l’embryon qui aura subi une édition génétique) ou que cela n’augmente pas le désavantage, la discrimination ou la division dans la société.

Le rapport du NCB ne dit pas que nous devrions faire usage de l’édition génétique sur des embryons à des fins exclusivement thérapeutiques, ce qui signifie que les modifications génétiques pour des raisons esthétiques sont toujours sur la table, éthiquement parlant. Cependant, le rapport ne suggère en aucun cas que nous nous attaquons directement à la modification des embryons humains.

Avant d’en d’arriver là, nous devons mener d’autres recherches pour établir des normes de sécurité. Nous devrons également débattre publiquement de l’utilisation de cette technologie et examiner ses possibles implications. En outre, il faudra évaluer tous les risques potentiels pour les individus, les groupes, ou la société en générale, et trouver un système de surveillance et de traitement des effets néfastes imprévus pouvant survenir.

Le recours aux nouvelles technologies génétiques chez les êtres humains

L’édition génétique de l’homme devra toujours être étroitement réglementée par les agences gouvernementales, et nous devrons commencer par l’utiliser uniquement dans des études cliniques étroitement surveillées, indique le NCB.

A l’heure actuelle, le NCB ne peut pas réellement rédiger de lois, ni établir de normes pour l’utilisation de l’édition génétique chez l’homme. Toutefois, les recommandations du Conseil ont un certain poids, la BBC qualifiant l’organisation comme influente.

Ainsi, même si des années peuvent s’écouler avant que quiconque donne naissance à des « bébés sur mesure », le simple fait que l’édition d’embryons humains reçoive le feu vert éthique du NCB est un signe prometteur pour quiconque est désireux de connaître le jour où l’édition de gènes leur permet de créer la progéniture de leurs rêves.

traduction Virginie Bouetel

Gizmodo, Nuffield Council on Bioethics

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares