Skip to content

La police chinoise ajoute des lunettes de reconnaissance faciale à leur arsenal de surveillance

Des policiers à Zhengzhou, en Chine, ont été aperçus portant des lunettes équipées d’un logiciel de reconnaissance faciale permettant d’identifier les individus dans une foule. Ces lunettes de surveillance ont été déployées l’année dernière.

La Chine a toujours été en avance sur l’utilisation de l’intelligence artificielle pour la surveillance. Le système de vidéosurveillance du pays a retrouvé un journaliste de la BBC en seulement sept minutes lors d’une manifestation en 2017. Mais cette nouvelle technologie, développée par LLVision, basée à Beijing, porte les efforts de surveillance de la Chine à un tout autre niveau.

Dans une vidéo publicitaire publiée en décembre sur la plate-forme de messagerie populaire chinoise WeChat, Wu Fei, le PDG de la société, affirme que LLVision Technology est la seule au monde à travailler avec la sécurité publique en temps réel.

La Chine construit ce qu’elle appelle « le plus grand réseau de vidéosurveillance au monde ». Dans tout le pays, 170 millions de caméras de vidéosurveillance sont déjà en place et environ 400 millions de nouvelles seront installées au cours des trois prochaines années. Beaucoup de caméras sont équipées d’une intelligence artificielle, y compris d’une technologie de reconnaissance faciale. John Sudworth, de la BBC, a eu accès à l’une des nouvelles salles de contrôle de la police à la pointe de la technologie.

Le Wall Street Journal a rapporté que la société a une capacité à faire correspondre les visages dans une base de données de 10 000 suspects en 100 millisecondes. La société développe également des lunettes de réalité augmentée portables à usage médical et industriel, telles que des opérations chirurgicales de surveillance à distance.

La police ferroviaire de la gare de Zhengzhou a déjà repéré sept personnes recherchées dans des affaires criminelles majeures et a capturé plus de 25 personnes qui utilisaient l’identité de quelqu’un d’autre. Beaucoup ont souligné que les dispositifs pouvaient se prêter au profilage racial et, plus généralement, qu’ils pouvaient porter atteinte à la vie privée des citoyens et rendre l’état de la surveillance de la Chine encore plus omniprésent.

ABCNews, Wall Street Journal, The Telegraph, The Verge, Tech Crunch

Le Japon choisit la technologie de reconnaissance faciale de Panasonic

2 Comments »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares