Skip to content

Les robots ont remplacé les humains dans 25% des usines de munitions en Chine

La Chine a commencé à remplacer les travailleurs de ses usines de munitions par des robots. Cette avancée permettra de réduire le nombre d’accidents subis par les travailleurs humains, et a déjà augmenté la production de munitions dans le pays.

La Chine est un pays qui mène la charge quand il s’agit d’adopter la robotique et l’intelligence artificielle. L’année dernière, le pays a vu le premier robot dentiste opérer avec succès sur un patient, et il est prévu de construire un poste de police sans humains, alimenté par l’IA, dans une grande ville. Les deux développements montrent des signes de progrès de la Chine pour devenir un leader mondial de l’IA d’ici 2030.

Un robot réussit l’examen de licence médicale

Etre un leader dans l’intelligence artificielle, signifie également utiliser cette technologie sur le marché du travail pour remplacer les travailleurs humains. Récemment, la Chine l’a fait en utilisant l’automatisation pour augmenter son approvisionnement en bombes et en obus d’artillerie.

Dans une déclaration au South China Morning Post (SCMP), Xu Zhigang, chercheur à l’Institut d’automatisation de Shenyang de l’Académie chinoise des sciences, a déclaré que près de 25% des usines de munitions chinoises ont été remplacées par des « machines intelligentes ». Chose intéressante, la Chine ne s’est pas tournée vers l’IA simplement parce qu’elle veut mener l’adoption de l’IA. C’était plutôt parce que les usines manquaient de gens qui voulaient réellement travailler dans des environnements aussi dangereux.

« Quel que soit le salaire offert, les jeunes ne sont tout simplement pas intéressés à travailler dans une usine de munitions de l’armée de nos jours », a déclaré Xu. Personne ne peut vraiment les blâmer d’être méfiants à l’égard du travail. Selon le SCMP, citant des «articles de recherche publiés dans des revues universitaires chinoises», un nombre important d’accidents s’est produit ces dernières années, certains entraînant des accidents du travail ou même la mort.

Les problèmes de sécurité étaient si grands que les 20 à 30 usines construites au cours des 60 dernières années sont situées dans des endroits reculés, ou dans des régions où la population est beaucoup plus faible.

« Une étincelle pourrait conduire à une énorme explosion et réduire l’usine à un cratère », a déclaré Xu. « Le risque d’incendie était notre plus grand défi. Il planait sur ma tête comme une épée ».

Même avant que les accidents ne soient pris en compte, les travailleurs étaient exposés à des produits chimiques nocifs lors de l’assemblage des munitions, ce qui les obligeait à porter des masques et des gants. Inutile de dire que ce n’est pas le travail le plus invitant, et celui qui est probablement le mieux adapté pour l’automatisation.

Depuis l’introduction de l’automatisation dans les usines, l’IA – équipée de mains et d’yeux artificiels – a été presque 5 fois plus productive que les travailleurs humains et peut assembler diverses munitions, y compris des obus d’artillerie, des bombes guidées, et des roquettes avec le genre d’efficacité et de perfection avec lesquelles luttent les travailleurs humains. Ils ne se fatiguent pas non plus, ce qui est un plus pour toute industrie qui cherche à mettre en œuvre la robotique. Avec une productivité quelque peu limitée par l’approvisionnement en matières premières, Xu a déclaré que l’augmentation de la productivité tomberait probablement entre 100 et 200 pour cent « au minimum ».

« Les robots peuvent libérer les travailleurs des emplois risqués et répétitifs dans le processus de fabrication de bombes », a déclaré le professeur Huang Dexian, du département d’automatisation de l’université Tsinghua, au SCMP. « Cela créera de nouveaux emplois tels que l’optimisation du contrôle, la maintenance du matériel et les mises à niveau techniques. Cela nous donnera une force de défense plus forte, plus saine et plus heureuse. »

Des projets Chinois à la Minority Report utiliseront l’IA pour prédire des crimes

Malgré les améliorations apportées par l’IA à la sécurité, il est juste de s’inquiéter de leur inclusion dans le processus de fabrication des munitions. Bien que Xu ait noté que la Chine n’était pas dans une situation où elle « se préparait à une guerre et remplissait ses arsenaux à une vitesse vertigineuse », les nouvelles capacités de production du pays pourraient inciter d’autres pays à produire des armes à un rythme plus rapide ou les encourager à accélérer le développement de leurs propres projets d’IA par peur d’être dépassés. La Russie, par exemple, aurait construit un missile contrôlé par l’IA et prévoit de faire des véhicules (terrestres et aériens) sans pilote (UGV-UAV) à l’intelligence artificielle entièrement autonome. Les États-Unis, quant à eux, veulent utiliser l’IA pour renforcer leurs capacités de collecte de renseignements, et ont testé avec succès un F-16 autonome en avril dernier.

Il est vrai que l’automatisation peut améliorer la productivité et avoir des impacts positifs sur la société, mais les experts mettent en garde que nous devrions également nous méfier de la façon dont nous prenons l’automatisation sans plans appropriés. Jon Wolfsthal, qui était directeur du contrôle des armements au Conseil de sécurité nationale sous Barack Obama, a suggéré à la société de faire preuve de prudence, en disant que les avantages possibles … sont infinis, mais les risques aussi.

Les robots chinois vont tripler leur capacité de production de bombes et de munitions d’ici 2028

South China Morning Post

La Chine a dévoilé le premier réseau informatique infalsifiable au monde

3 Comments »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares