Skip to content

Les hommes bientôt remplacés par les robots ?

Selon une nouvelle étude dirigée par des experts de l’intelligence artificielle, il ne reste que 45 ans aux humains avant que les facultés des machines ne dépassent les leurs. Peu à peu, les technologies semblent prendre le pas sur l’humain au risque même de le supplanter. Déjà présent dans nos quotidiens, le secteur de l’intelligence artificielle est en pleine expansion grâce aux investissements de plusieurs acteurs : les Gafa (Google, Apple, Facebook et Amazon) et le BAT chinois (Baidu, Alibaba et Tencent). Mais que se passerait-il si les robots prenaient d’autres décisions que celles des hommes ? Que se passerait-il s’il y avait un conflit d’intérêt entre l’humain et le robot ? Certains scientifiques, comme Joël de Rosnay, nous invitent à « ne pas avoir peur de l’intelligence artificielle » puisque celle-ci demeure contrôlée. Pour en discuter, Laurence Devillers, professeure et chercheuse en intelligence artificielle, Jean-Gabriel Ganascia, informaticien, philosophe et spécialiste en intelligence artificielle et Laurent Alexandre, chirurgien, entrepreneur et spécialiste du transhumanisme.

Arte – émission 28 minutes est une émission de télévision d’actualité et de débat diffusée sur la chaîne franco-allemande

1 Comment »

  1. Un rapport publié en février 2016 par Citibank en partenariat avec l’Université d’Oxford a prédit que 47 % des emplois aux États-Unis sont à risque d’automatisation. Au Royaume-Uni, 35 % le sont. En Chine, c’est un énorme 77 % – tandis que dans l’ensemble de l’OCDE, en moyenne 57 %.

    Citi indique « des prévisions suggérant qu’il y aura 9,5 millions de nouveaux emplois et 98 millions d’emplois qui vont être remplacés par des machines intelligentes dans l’UE de 2013 à 2025. L’analyse montre que la moitié des emplois disponibles dans l’UE aurait besoin de travailleurs hautement qualifiés.

    Oui, l’automatisation et la robotique apporteront des progrès et des avantages aux gens – mais seulement à quelques-uns. Les actionnaires, les principaux bénéficiaires et les personnes bien formées, bénéficieront de la plupart des avantages découlant de la productivité accrue des entreprises et de la demande de rôles techniques et hautement qualifiés.

    Pendant ce temps, la majorité de la société – les classes moyennes et, en particulier, les pauvres – connaîtront un bouleversement important et peu de potentiel. Ils seront forcés de se recycler et de déménager puisque leurs anciens emplois seront remplacés par des machines intelligentes.

Laisser un commentaire