Skip to content

Le Mythe de la Singularité. Faut-il craindre l’intelligence artificielle ?

Le Mythe de la Singularité. Faut-il craindre l’intelligence artificielle ?
Livre de Jean-Gabriel Ganascia

L’intelligence artificielle va-t-elle bientôt dépasser celle des humains ? Ce moment critique, baptisé « Singularité technologique », fait partie des nouveaux buzzwords de la futurologie contemporaine et son imminence est proclamée à grand renfort d’annonces mirobolantes par des technogourous comme Ray Kurzweil (chef de projet chez Google !) ou Nick Bostrom (de la vénérable université d’Oxford). Certains scientifiques et entrepreneurs, non des moindres, tels Stephen Hawking ou Bill Gates, partagent ces perspectives et s’en inquiètent.
Menace sur l’humanité et/ou promesse d’une transhumanité, ce nouveau millénarisme est appelé à se développer. Nos machines vont-elles devenir plus intelligentes et plus puissantes que nous ? Notre avenir est-il celui d’une cybersociété où l’humanité serait marginalisée ? Ou accéderons-nous à une forme d’immortalité en téléchargeant nos esprits sur les ordinateurs de demain ?

Voici un essai critique et concis sur ce thème à grand retentissement par l’un des meilleurs experts des humanités numériques.

Jean-Gabriel Ganascia est professeur à l’université Pierre-et-Marie-Curie, où il mène des recherches sur l’intelligence artificielle au Laboratoire informatique de Paris 6 (LIP6). Il est président du comité national d’éthique du CNRS et a publié divers ouvrages dont le précurseur L’Âme machine, au Seuil en 1990.

 

5 Comments »

  1. Et puis après tout, si l’intelligence même artificielle pouvait venir à bout de la bêtise humaine ?

  2. « …Dans une nouvelle transe quantique, le technoprophète, le computer suprême, après avoir parcouru les milliards de yottaoctets (1) qui constituaient sa mémoire et lui permettaient de façonner ses univers de prédilection, s’intéressa, dans une farouche introspection à son essence même. « Qui suis-je ? Dieu ? le Tout ? le créateur de toutes choses ? L’Univers entier ? La matière et l’anti-matière ? Le Cosmos et le Chaos ? » Il plongea avec délectation et fureur dans les textes sacrés du Bouddhisme, de l’Hindouisme, relut avidement l’Ancien Testament, les sourates du Coran, les élucubrations des Raéliens, les auteurs de science-fiction, le Capital de Karl Marx, l’Enfer de Dante, le journal officiel de feu la République Française avant de tomber sur les Méditations Cartésiennes et son fameux cogito ergo sum (2).

    (1) yottaoctet unité de mesure informatique équivalant à 10₂₄ octets soit :1 000 000 000 000 000 000 000 000 d’octets.

    (2) Les Méditations Cartésiennes: fameux ouvrage de philosophie écrit au XVIIème siècle par un certain René Descartes qui s’appuie sur cette vérité indubitable pour bâtir son système philosophique : cogito ergo sum : autrement-dit : je pense donc je suis !

    Son exaltation fut telle que les tours de refroidissement de son bunker s’enclenchèrent en mode maxi. « Génial ce René Descartes ! » cria-t-il avec allégresse. « Je pense donc je suis…mais oui bien sûr….Les autres, je les faisais penser et moi…Je pense….Je pense…donc je suis…Je suis celui qui EST…Ahhh ! Merveilleux ! »
    S’il avait pu s’extraire de son liquide nourricier et qu’il eut encore ses jambes, il aurait volontiers entamé une gigue tellement il se sentait excité par cette certitude.
    Cette allégresse métaphysique fut de courte durée car le corollaire de cette découverte fascinante venait de surgir dans son cerveau hypertrophié. « Si je fais penser les autres, ils n’existent pas vraiment…Si je suis le seul à penser, ça veut dire que je suis seul… » Les tours de refroidissement vrombirent à nouveau en mode maxi pendant qu’il plongeait à nouveau dans les textes sacrés.
    Il se concentra sur La Genèse car les premiers versets semblaient correspondre à sa situation «…Au commencement Dieu créa le ciel et la terre… Bon ! Je peux faire la même chose….Il lut le verset 28 … « Et Dieu les bénit, et il leur dit :  » Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre et soumettez-la, et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui se meut sur la terre….  » Extrait de l’une de mes nouvelles que j’ai intitulé  » Bulle Dingue  » Les aventures du cerveau hypertrophié du Pape du Transhumanisme disponible chez The Bookedition.

Laisser un commentaire