Skip to content

Les banques centrales travaillent sur les CBDC, selon la BRI

90% des banques centrales prévoient une monnaie numérique de banque centrale (CBDC)

Un nouveau rapport de la Banque des règlements internationaux (BRI) estime que jusqu’à 90 % des banques centrales nationales sont au moins dans la phase de planification du lancement d’une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) :

Neuf banques centrales sur dix étudient les monnaies numériques de banque centrale (CBDC), et plus de la moitié d’entre elles sont en train de les développer ou de mener des expériences concrètes. En particulier, les travaux sur les CBDC de détail ont atteint des stades plus avancés.

Cela fait écho à un rapport du FMI publié en mars, selon lequel plus de cent pays sont au moins en train de planifier la création de leur propre CBDC.

Il semble que les programmes de monnaie numérique émise par les gouvernements prennent de l’ampleur dans le monde entier depuis 2020 au moins, et apparemment, ils existent désormais dans plus de la moitié des pays de la planète.

Les plus récents d’entre eux – le Brésil et la Namibie – ont annoncé leurs plans seulement le mois dernier.

Monnaie numérique de banque centrale CBDC centralisée

Comme pour tous les programmes mondialistes, la promotion des CBDC fait toujours partie de « l’actualité ». D’abord, c’était une réponse au Covid. Ensuite, ils pourraient nous aider à stopper le changement climatique. Puis ils sont une réponse à la guerre en Ukraine.

En utilisant cette méthode, ils sont passés d’une idée marginale à peine discutée à une couverture médiatique régulière et 90% du monde les testent, tout cela en l’espace de quelques années.

Il est intéressant de noter que si les CBDC font de plus en plus parler d’elles, une de leurs caractéristiques spécifiques fait moins parler d’elle : La programmabilité.

Les lecteurs réguliers sont plus que familiers avec ce concept – nous en avons parlé en détail dans nos articles précédents sur les CBDCs (ici et ici).

Pour les nouveaux lecteurs, la programmabilité est une caractéristique possible de la monnaie numérique qui permettrait à l’émetteur de fixer des limites et des contrôles sur son utilisation.

Essentiellement, toute CBDC donnerait, à l’État, à la banque centrale ou à la société émettrice de la monnaie en tant que salaire, le pouvoir de contrôler comment et où l’argent est dépensé.

Toute CBDC équivaut à un contrôle potentiel de votre argent par un tiers.

C’est aussi simple que cela.

1 Comment »

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%%footer%%