Skip to content

Le crédit social à la chinoise s’invite en Italie

Bologne devient de plus en plus numérique, plaçant les citoyens au centre et exploitant les innovations technologiques pour offrir de nouveaux services et récompenser les comportements vertueux.

L’une des innovations présenté par l’administration municipale est le Smart Citizen Wallet, un portefeuille pour les citoyens vertueux qui vise à récompenser ceux qui, par exemple, trient correctement leurs déchets ou utilisent les transports publics et ne reçoivent pas d’amendes. Les citoyens de Bologne qui le souhaitent pourront s’abonner à cet outil via une application.

LIRE AUSSI 🔖  Qui a besoin de la démocratie quand on a des données ?

Une nouvelle application de crédit social récompensera les citoyens italiens pour leur « comportement vertueux ».

Une nouvelle application récemment lancée en Italie présente des caractéristiques similaires au système chinois de crédit social en récompensant certains citoyens pour leur comportement par un système de points.

L’application « Smart Citizen Wallet » a été présentée le 29 mars lors d’une conférence de presse sur l’innovation numérique à Bologne, où le maire Matteo Lepore et Massimo Bugani, directeur de l’Agenda numérique de la ville, ont discuté du projet.

Selon le journal local Corriere di Bologna, l’application est déjà active à Rome, où elle est actuellement en phase expérimentale. Elle devrait être lancée à Bologne cet automne.

Des comportements dits « vertueux » permettront aux citoyens d’améliorer leur score et de gagner des points qu’ils pourront « dépenser » pour obtenir diverses récompenses telles que des réductions et des activités culturelles gratuites.

Lors de la conférence du 29 mars, Bugani a expliqué que l’application faisait partie d’un effort plus large de la ville de Bologne pour investir dans l’innovation numérique.

« Dans les années à venir, de nombreux services vont passer au numérique en Italie ; nous avons ici un projet ambitieux qui repose sur des bases solides. »

« Il est évident que personne ne sera forcé de participer », a-t-il précisé.

« Ceux qui le souhaitent pourront donner leur consentement lors du téléchargement et de l’utilisation de l’application ».

On anticipe facilement la suite de l’expérience.

LIRE AUSSI 🔖  L'Europe met en place un système international de reconnaissance faciale

Un crédit social à la chinoise aux portes de la France

En fait, les passeports sanitaires/vaccinaux sont déjà un système de crédit social .

Le crédit social chinois est déjà en marche ! Un nouveau livre blanc du FMI préconise de lier votre « historique de recherche » à votre score de crédit financier, ce qui aurait pour effet de faire baisser votre score si vous « visitez des sites web marqués comme nuisibles par leurs vérificateurs de faits ».

On se souvient aussi de l’effrayante déclaration du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, expliquant le projet d’Emmanuel Macron pour son second mandat : « On veut poursuivre la redéfinition de notre contrat social avec des devoirs qui passent avant les droits« . C’est le désir de contrôler complètement la société, mettre en place un « crédit social ».

Le programme d’identité numérique du WEF jette les bases d’un système mondial de crédit social.

Pour Thales, les passeports vaccinaux sont un précurseur des portefeuilles d’identification numérique, offrant aux citoyens une commodité et une sécurité inégalées.

Pour le dire autrement, le passeport vaccinal et la fusion à venir avec les systèmes d’identification numérique ne sont rien d’autre qu’un projet de contrôle social massif qui est en préparation.

LIRE AUSSI 🔖  Davos : intervention du Président Emmanuel Macron avec Klaus Schwab

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.