Skip to content

L’immunité au Covid-19 devrait durer des années

Selon une nouvelle étude, les patients atteints de covid-19 qui se sont remis de la maladie ont encore une forte immunité contre le coronavirus huit mois après l’infection.

Le résultat est un signe encourageant que les auteurs interprètent comme signifiant que l’immunité au virus dure probablement de nombreuses années, et il devrait apaiser les craintes que le vaccin covid-19 ne nécessite des rappels répétés pour se protéger contre la maladie et enfin maîtriser la pandémie.

“Au départ, on craignait que ce virus n’induise pas beaucoup de mémoire”, explique Shane Crotty, chercheur à l’Institut d’immunologie de La Jolla en Californie et co-auteur de l’étude. “Au lieu de cela, la mémoire immunitaire semble plutôt bonne.”

L’étude, publiée le 6 janvier dans Science, a étudié des échantillons de sang de 185 hommes et femmes qui s’étaient remis de la covid-19, la plupart d’entre eux ayant contracté une infection légère, bien que 7 % aient été hospitalisés. Les chercheurs ont constaté que les anticorps dans l’organisme ont diminué modérément après huit mois, bien que les niveaux varient énormément d’un individu à l’autre. Mais le nombre de cellules T (qui tuent les cellules infectées) n’a que légèrement diminué, tandis que le nombre de cellules B (qui fabriquent les anticorps) est resté stable et a parfois augmenté de façon inexplicable.

Cela signifie que malgré la diminution des anticorps free-flowing, les composants qui peuvent relancer la production d’anticorps et coordonner une attaque contre le coronavirus restent à des niveaux assez élevés. Crotty ajoute que les mêmes mécanismes qui conduisent à la mémoire immunitaire après l’infection forment également la base de l’immunité après la vaccination, donc les mêmes tendances devraient se maintenir pour les personnes vaccinées également.

LIRE AUSSI 🔖  Des ovaires obtenus par impression 3D ont donné naissance à une progéniture en pleine santé

Et bien que l’immunité aux autres coronavirus n’ait pas été brillante, il est intéressant de voir ce qui se passe chez les personnes qui se sont remises du SRAS, un proche cousin du virus qui est responsable du covid-19. Une étude publiée en août a montré que les cellules T spécifiques au SRAS peuvent rester dans le sang pendant au moins 17 ans, ce qui renforce l’espoir que l’immunité contre la covid-19 puisse durer des décennies.

“L’immunité varie d’une personne à l’autre, et il est rare que des personnes ayant une faible mémoire immunitaire soient encore susceptibles d’être réinfectées“, souligne Crotty.

MIT Technology Review

3 commentaire(s)
[…] L’immunité au Covid-19 devrait durer des années […]
Jaesa 25/01/2021
| | |
People who previously had covid-19 should go to the back of the vaccine line https://www.washingtonpost.com/opinions/2021/01/22/people-who-previously-had-covid-19-should-go-back-vaccine-line/

“Even mild infections.. elicit persistent/functional immune response—ppl who had mild/asymptomatic Covid mounted robust Tcell immunity.. Growing prevalence of natural immunity.. have significant implications..”
—Dr Makary, Prof of Medicine at Johns Hopkinshttps://t.co/Iuqeza58Om

— Kulvinder Kaur MD (@dockaurG) January 25, 2021 https://platform.twitter.com/widgets.js
Jaesa 24/01/2021
| | |

Mettez vous d'abord d'accord Patrick Pelloux avec Agnes Panier Runacher car elle a démoli le vaccin en même pas 38 secondes top chrono:

"Nous avons une incertitude à quoi sert le vaccin, même vacciné, je peux attraper le virus et le transmettre à qqun d'autres" pic.twitter.com/QJmwVLXzqM

— Tom Sav (@TomSav67) January 24, 2021 https://platform.twitter.com/widgets.js
Recommandé
La thérapie génique pourrait atteindre son plein potentiel dans les…
Défiler vers le haut