Skip to content

Donald Trump fait face au défi présidentiel du cyborg transhumaniste

Donald Trump fait face à un défi inattendu pour l’investiture républicaine de 2020 au poste de président des États-Unis sous la forme du futuriste radical Zoltan Istvan.

Istvan s’était déjà présenté comme candidat d’un parti tiers aux élections américaines de 2016 pour le Parti Transhumaniste, mais il a décidé que le ticket républicain fournirait une meilleure plateforme pour promouvoir son message selon lequel la science et la technologie peuvent profondément transformer l’Amérique et les Américains.

Parmi les promesses les plus extrêmes du transhumanisme, on peut citer l’inversion du vieillissement et, à terme, la guérison de la mort, bien que certaines méthodes d’amélioration artificielle du corps humain soient déjà en cours de développement, comme l’interface cerveau-ordinateur de Neuralink.

Neuralink veut connecter votre cerveau à Internet

Istvan adopte ces technologies dites cyborgs – il a une puce implantée dans sa main qui peut déverrouiller sa porte d’entrée – et a adopté le slogan de la campagne : « Upgrading America ».

« Le transhumanisme n’est plus un rêve de science-fiction, c’est le cœur et l’âme des plus grandes entreprises du monde, a déclaré Zoltan Istvan à The Independent.

« Ma campagne présidentielle vise à inciter les conservateurs à être plus ouverts d’esprit afin qu’ils puissent également contribuer à ce nouveau monde. Certains conservateurs diront que je suis un cheval de Troie, essayant de nuire au GOP (Parti républicain également surnommé Grand Old Party abrégé en GOP), mais ce n’est rien de tel… Je veux voir les conservateurs américains accepter un avenir transhumaniste. »

De nombreux républicains traditionnels pourraient avoir du mal à accepter Istvan, qui se décrit comme pro-choix, pro-immigration, laïc et défenseur des droits des LGBTQ. Il est également favorable à la réduction des dépenses militaires afin d’investir de l’argent dans la recherche scientifique et technologique.

L’avenir du mouvement LGBT pourrait impliquer le transhumanisme

« Mon équipe et moi sommes prêts à faire beaucoup d’efforts, à participer aux scrutins des primaires et voir si nous pouvons amener les conservateurs à être plus ouverts d’esprit pour l’avenir. Nous sommes ravis qu’ils s’ouvrent pour que l’extrême gauche ne soit pas totalement en possession des sciences et technologies radicales pour le futur. Nous pensons que nous pouvons contribuer à convaincre le GOP et les conservateurs libertaires d’élargir leurs perspectives sur ces questions », a déclaré Istvan au Washington Times.

A ne pas manquer !  Une thérapie de cellules-souches peut inverser l'ostéoporose

D’autres politiques telles que le revenu de base universel peuvent également sembler plus gauchistes, mais Istvan affirme que sa mise en œuvre ne nécessiterait pas une augmentation des impôts. Au lieu de cela, les robots et les algorithmes d’intelligence artificielle remplaceraient les emplois humains et permettraient aux travailleurs de profiter de plus de temps libre sans nuire à l’économie.

Un dividende des terres fédérales qui monétiserait les 800 millions d’acres de terres américaines inutilisées financerait le programme, qui, selon lui, suffirait à fournir à chaque Américain 1 000 dollars par mois.

Parmi les autres politiques audacieuses figurent la lutte contre les terroristes à l’aide de robots et la déclaration selon laquelle « le vieillissement et la maladie doivent être éradiqués en tant que mission nationale de la santé des États-Unis ».

Dans un essai non publié détaillant ses raisons de se présenter comme républicain, Istvan a exprimé sa conviction que le « futur radieux » qu’offre le transhumanisme n’est possible que par « un esprit d’entreprise capitaliste et une approche non interventionniste du gouvernement ».

Il a averti que des pays comme la Chine et la Russie sont déjà en tête par rapport aux États-Unis en termes d’efficacité et de rapidité d’innovation.

« Sous l’administration actuelle, le progrès technologique de l’Amérique est lentement livrée sur un plateau aux laboureurs autoritaires », écrit-il.

A ne pas manquer !  The Future Is Now - Court métrage

« La Chine nous surpasse de plus en plus en sciences et en technologie – ce qui, historiquement, a amélioré la vie quotidienne des Américains plus que tout autre chose. Je ne peux plus rester les bras croisés et regarder l’Amérique ne pas atteindre son potentiel épique. »

1 Comment »

  1. Un autre candidat transhumaniste, Gabriel Rothblatt, avait tenté sa chance aux mid-term de 2014. Bien que celui-ci soit indéniablement un progressiste, le transhumanisme n’en avait retiré qu’un peu plus de mauvaise presse que d’habitude. Espérons que celle de Zoltan Istvan ne défraie pas trop la chronique… Je n’ai que peu d’espoir à ce sujet car son programme, tel qu’il est résumé ici, présente quelques contradictions et imprécisions :

    – Istvan désavoue Trump mais se présentera sous l’étiquette républicaine. Pour qui soutiendra-t-il aux prochaines élections présidentielles ? Trump ou son adversaire démocrate ?
    – Il reproche à Trump son manque d’ambition technologique comparé à ses homologues russe et chinois. Trump a pourtant fait au moins autant que ses trois prédécesseurs pour développer l’IA et les ordinateurs quantique.
    – Istvan craint un dépassement technologique des USA par la Russie et la Chine, deux Etats assez dirigistes au plan économique. Pourtant, il prône un minarchisme accru…tout en reprochant à Trump son attentisme.
    – Il veut que l’Etat minarchiste se fixe pour objectif l’éradication de la vieillesse et de la maladie. Par quels procédés ? L’éradication de la pauvreté ?
    – Les robots et les IA vont réduire « le temps de travail » des travailleurs pour augmenter leur temps de loisirs. Ce n’est pas très clairs. Les robots et les IA de qui exactement ? Des entreprises ? Et les travailleurs auront moins d’heure à prester pour quel salaire ? J’espère qu’il ne s’agit pas de transformer les travailleurs à temps plein en temps partiel sans chômage partiel grâce à l’automatisation…
    – Istvan compte verser un revenu universel de 900 EUR/mois à chaque Américain. En plus des aides sociales existantes ou en remplacement de celles-ci ? Difficile d’éradiquer la vieillesse et la maladie chez les classes populaires en les précarisant d’avantat.
    – Si j’ai bien compris, le revenu universel sera financé grâce à l’exploitation robotisée des terres fédérales en friches. Avec quels robots exactement ? Ceux de l’Etat minarchiste ?
    – Moins de dépenses militaires. Plus de dépense de R&D. Des robots pour combattre les terroristes. Sa politique de défense revient à remplacer une partie des effectifs humains des forces armées par des robots. Il me semble que les Américains sont plus demandeurs de pouvoirs d’achat que d’une légion de REV-9.

    Soyons clair: Zoltan Istvan n’a que peu de chance de gagner les cœurs et les âmes avec ce genre de programme. Il va sans doute faire le buzz et après? Son succès n’aboutirait qu’à une certaine progression du transhumanisme libertarien qui n’est pas forcément une bonne nouvelle. Son échec aboutirait à des critiques contre l’ensemble des transhumanistes, y compris les technoprogressistes.

    C’est là que je regrette qu’il n’y pas partis transhumanistes socio-démocrates et indépendant du transhumanisme britannique sur le continent européen. Une telle formation pourrait prendre le contrepied du discours des transhumanistes libertariens américains et mettre en lumière le fait qu’un autre transhumanisme existe en Europe.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recommandé
La Swiss Corner Bank a lancé une carte de crédit…