Skip to content

Microsoft a battu Amazon pour le contrat de $10 milliards du Pentagone

Vendredi, le ministère de la Défense a annoncé qu’il accordera à Microsoft un contrat de 10 milliards de dollars sur 10 ans pour transformer ses systèmes de cloud computing.

Amazon avait été considérée comme le chef de file de l’opération pendant une grande partie des 15 mois du processus d’appel d’offres. Oracle et Google ont également soumis des offres.

Rencontrez le nouveau géant militaire américain : Amazon

Le président Donald Trump a publiquement minimisé à plusieurs reprises les perspectives d’Amazon, et un rédacteur de discours pour l’ancien ministre de la Défense Jim Mattis a déclaré au Washington Post que Trump était intervenu pour mettre l’entreprise hors contrat.

L’intention est de mettre à jour la panoplie technologique du ministère de la Défense en remplaçant ses réseaux informatiques complexes, vieux de plusieurs décennies, par un unique système de cloud computing. C’est un coup de force pour l’entreprise, bien qu’il soit susceptible de causer des tensions parmi le personnel de Microsoft.

Compte tenu de certaines allégations concernant une intervention politique potentielle dans le processus d’appel d’offres et de l’énorme valeur financière du contrat, Amazon pourrait choisir de poursuivre le ministère de la Défense en justice. Il a un peu plus d’une semaine pour se prononcer.

Dans un communiqué, un porte-parole d’Amazon Web Services (AWS) a déclaré que l’entreprise était « surprise par cette conclusion ».

MIT Technology Review, Reuters

2 Comments »

  1. Microsoft a remporté le contrat de cloud computing de 10 milliards de dollars du Pentagon. Le département américain de la Défense a annoncé qu’il attribuerait à Microsoft un contrat de 10 milliards de dollars sur 10 ans pour transformer ses systèmes de cloud computing. Cette opération permettra de moderniser et de centraliser une grande partie des opérations numériques de l’agence, ce qui lui permettra d’utiliser davantage les capteurs de collecte de données, les algorithmes d’apprentissage automatique (machine-learning) et même les armes semi-autonomes.

    Cette annonce a choqué de nombreuses personnes qui pensaient qu’Amazon conclurait cet accord, baptisée « Joint Enterprise Defense Infrastructure » (JEDI). Amazon représente environ 48% du marché de cloud computing, contre 17% chez Microsoft, et détient un nombre plus élevé d’autorisations de sécurité pour le travail gouvernemental. Cependant le président Trump serait intervenu pour verrouiller Amazon dans le contrat.

    Le processus d’appel d’offres, qui a duré 15 mois, a suscité une controverse considérable de toutes les parties. Les employés d’Amazon, de Microsoft et de Google ont vivement protesté contre la participation de leur entreprise, ce qui a finalement conduit Google à se retirer de la concurrence. Les critiques ont également affirmé qu’aucune entreprise ne devrait obtenir un contrat d’une telle ampleur en raison du déséquilibre qu’elle pourrait créer dans le secteur du cloud computing et des dépendances que cela pourrait créer pour le gouvernement.

  2. La surprise d’Amazon est certainement feinte: Trump déteste Bezos et il eut été déraisonnable de faire un tel cadeau au plus puissant des géants du numérique.

    Microsoft fera très bien le travail…tout en étant trop inoffensif pour causer des soucis à l’Etat américain.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recommandé
Désespérés par le manque d'argent, les gens font de la…