Skip to content

Axon : un drone taser pour lutter contre les fusillades de masse ?

Axon, le leader mondial des technologies de sécurité publique connectées, a annoncé qu’il avait officiellement commencé le développement d’un système de drone taser non létal et télécommandé (drone équipé d’un pistolet à impulsions électriques) dans le cadre d’un plan à long terme visant à mettre fin aux fusillades de masse, et a réaffirmé sa volonté d’engagement et de dialogue avec le public pendant le processus de développement.

Il s’agit notamment d’accélérer la détection et d’améliorer la connaissance de la situation en temps réel en cas de fusillade active, d’améliorer l’efficacité des premiers intervenants grâce à la formation à la réalité virtuelle et de déployer des drones non létaux télécommandés capables de neutraliser un tireur actif en moins de 60 secondes.

« Aujourd’hui, la seule réponse viable à un tireur de masse est une autre personne avec une arme », déclare Rick Smith, PDG et fondateur d’Axon. « À la suite de ces événements, nous restons bloqués dans des débats stériles. Nous avons besoin de solutions nouvelles et meilleures. C’est pourquoi nous avons choisi d’engager publiquement les communautés et les parties prenantes, et de développer un système de drone non létal télécommandé qui, selon nous, sera une option plus efficace, immédiate, humaine et éthique pour protéger les personnes innocentes. »

« Dans mon livre de 2019, The End of Killing, j’ai décrit en détail comment un tel système pourrait fonctionner, comme illustré dans ce roman graphique. Il est maintenant temps de faire de cette technologie une réalité – et d’entamer une discussion publique robuste sur la façon d’introduire éthiquement des drones non létaux dans les écoles. J’ai proposé les trois lois de la robotique d’intervention pour jeter les bases d’un cadre éthique et juridique pour protéger ces systèmes afin d’améliorer la sécurité publique et d’éviter les abus. Aujourd’hui est la prochaine étape, car Axon va commencer le développement formel de produits sur une technologie centrée sur ces idées », poursuit Smith.

TASER-Drone-Yellow-Front

Drone Taser. Conceptual Rendering of non-lethal TASER drone. Credit: Axon

Le drone taser non létal fait partie d’une stratégie en trois parties visant à mettre un terme aux fusillades de masse :

1 – Intégrer les réseaux de caméras et autres capteurs dans les communications en temps réel avec les premiers intervenants.

Axon a récemment annoncé un partenariat avec Fusus, qui permet aux écoles, aux commerces ou à d’autres entreprises de connecter et de partager facilement les flux de caméras de sécurité avec les services de sécurité publique locaux et d’autres partenaires de sécurité. Grâce à cette intégration, les caméras corporelles Axon, les caméras de tableau de bord Axon Fleet et les drones Axon Air dotés du réseau Fusus fourniront un accès en temps réel à un large réseau de capteurs lors d’événements critiques. Fusus donne un contrôle total et sécurisé du partage des données au propriétaire de chaque caméra et capteur, afin qu’il puisse choisir exactement quand l’accès est partagé et avec qui. Cette solution est disponible dès aujourd’hui grâce au partenariat avec Fusus.

LIRE AUSSI 🔖  Le Pentagone lance son centre d'intelligence artificielle

« Essayer de trouver et d’arrêter un tireur actif en se basant sur le jeu téléphonique connectant les victimes qui appellent le 911 est archaïque », déclare Chris Lindenau, PDG de Fusus. « Fusus apporte la possibilité de partager n’importe quelle caméra de sécurité aux premiers intervenants, fournissant des emplacements connus et des flux visuels en direct, quelles que soient les caméras de sécurité qu’ils utilisent. Ce réseau de caméras, avec une surveillance humaine et une IA, ainsi que des boutons de détresse et d’autres outils de communication locaux, peut détecter et identifier une menace avant qu’un coup de feu ne soit tiré et améliorer considérablement les temps de réponse et la connaissance de la situation. »

2 – Améliorer l’efficacité des premiers intervenants par le biais d’une formation immersive en réalité virtuelle (VR) sur la réponse aux tirs actifs.

Axon a récemment lancé une formation sur simulateur de réalité virtuelle afin de fournir des expériences de formation hautement immersives et engageantes pour la sécurité publique. Grâce à des partenariats avec des groupes d’experts et de parties prenantes clés, Axon développera et fournira une formation plus efficace pour répondre aux fusillades de masse au cours des 12 prochains mois.

3 – Permettre la neutralisation immédiate des menaces grâce à des drones non létaux télécommandés.

Axon développe activement une charge utile TASER miniaturisée et légère pouvant être déployée sur un petit drone ou un robot. Axon a commencé à collaborer avec son partenaire DroneSense sur une capacité de pilotage à distance et son équipe d’imagerie développera les algorithmes de ciblage pour aider les opérateurs à orienter correctement et en toute sécurité le dispositif. Notez que toutes les décisions d’utilisation de la force seront prises par un opérateur humain authentifié et autorisé qui a accepté d’assumer la responsabilité légale et morale de toute action de force initiée. Axon collabore avec divers fournisseurs de hardware pour drones et choisira dans le courant de l’année les partenaires de développement finaux. La preuve de concept fonctionnelle sera disponible en 2023 et la solution complète sera prête en 2024.

Cadre éthique et réglementaire

Pour assurer le déploiement sûr, responsable et transparent de cette technologie, Axon intègre le système de contrôle d’authentification, d’autorisation et de responsabilité (AAA). Ce cadre complet garantit que seuls les utilisateurs approuvés et hautement qualifiés peuvent faire fonctionner et activer le système, et qu’une piste d’audit de bout en bout est conservée, offrant une transparence totale sur le déploiement et l’engagement de chaque système TASER commandé à distance. Le système de contrôle AAA est la clé de la mise en œuvre des 3 lois de la robotique de premier secours d’Axon. Ces trois lois, élaborées lors de discussions avec divers experts, parties prenantes et le grand public, continueront d’évoluer pour garantir qu’Axon comprend et atténue au maximum les risques associés à cette nouvelle technologie.

LIRE AUSSI 🔖  Les objets connectés et le monde militaire

Les trois lois d’Axon sur les drones de première intervention

  • Les humains doivent s’approprier les décisions et en rester responsables. Les robots doivent être contrôlés par des opérateurs humains authentifiés qui acceptent la responsabilité légale et morale de toute décision ayant un impact sur un sujet humain.
  • Les drones doivent être utilisés pour sauver des vies, pas pour les tuer. Les opérateurs de drones qui ne sont pas en danger immédiat ont le devoir de désamorcer la situation lorsque cela est possible et de déployer la force minimale nécessaire. Seule une force non mortelle doit être utilisée.
  • Les agences doivent assurer une surveillance et une transparence rigoureuses pour garantir une utilisation acceptable. Les institutions exploitant des robots capables de déployer la force doivent élaborer des politiques accessibles au public décrivant à l’avance les types de circonstances dans lesquelles les robots devraient être déployés. Chaque incident de déploiement de force à partir d’un système robotique doit être enregistré avec des données audio-vidéo et opérationnelles qui seront examinées par un comité de surveillance.

Axon considère que la conception et la mise en œuvre du cadre réglementaire, juridique et éthique sont tout aussi importantes que le développement de la technologie. Axon a commencé et continuera à collaborer avec diverses agences de réglementation et organes législatifs pour s’assurer que ces nouvelles capacités puissantes sont réglementées et contrôlées de manière appropriée afin de maximiser le potentiel de sauvetage tout en minimisant les possibilités de mauvaise utilisation ou d’abus.

Axon abandonne son projet de drones Taser armés après la démission de la majorité des membres du comité d’éthique.

Axon a renoncé à son drone armé d’un Taser pour les écoles. En effet, la quasi-totalité du comité d’éthique a démissionné pour protester contre le projet de drone équipé d’une arme paralysante, rapporte le Wall Street Journal.

« La société qui fabrique les Taser renonce à développer des drones pour neutraliser les tueurs de masse, après que son comité consultatif d’éthique s’est opposé au projet. »

Rick Smith, fondateur et directeur général d’Axon, dit regretter la démission des membres du comité d’éthique, il s’engage à « respecter leur choix » et à chercher « d’autres options technologiques ».

1 Comment »

  1. Il est évident qu’aucun drone ne limitera les fusillades dès lors que les AR-15 ou les « versions civiles » d’arme de guerre continueront d’être vendu n’importe comment, à fortiori à une population éduquée pour se comporter comme une masse de technobarbares: Aux USA, il est plus difficile d’acheter une voiture qu’un fusil d’assaut!

    C’est juste un argument tendance pour vendre des drones civils armés qui auraient de toute façon remporté un franc succès: Vu la vitesse à laquelle Elon Musk a vendu ses lance-flamme familiaux, il est improbable que les drones d’Exon fasse un bide sauf concurrence d’un meilleur produit.

    Avant, les Américains avaient les AR-15 avec crosse rose en option. Maintenant, ils auront les AR-15, des drones taser ou autres analogues des droïdes interrogateurs d’une certaine saga: https://starwars.fandom.com/fr/wiki/Dro%C3%AFde_interrogateur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.