Skip to content

Une lentille cornéenne intelligente pourrait donner aux soldats des super-pouvoirs

L’homme augmenté – Le soldat augmenté

Est-ce la lentille de contact intelligente que DARPA recherche depuis au moins une décennie ?

L’école d’ingénieurs IMT Atlantique a dévoilé ce qu’elle appelle « la première lentille de contact autonome avec une micro batterie flexible » au début du mois.

Et, notamment, elle a attiré l’attention de l’armée américaine : la DARPA serait intéressée par la lentille de contact pour augmenter les capacités visuelles des troupes sur le terrain, selon Task and Purpose – ce qui signifie que l’oculomètre embarqué pourrait représenter la lentille de contact renforcée que la DARPA a cherché pendant une décennie.

Le plus grand défi que les ingénieurs d’IMT Atlantique ont eu à relever a été de réduire la taille de la batterie. Mais grâce à une micro-pile flexible nouvellement développée, ils ont trouvé un moyen d’alimenter en continu une source lumineuse LED (une diode électroluminescente) pendant « plusieurs heures », selon le communiqué de presse.

Le communiqué suggère également que « l’électronique flexible à base de graphène » pourrait encore améliorer les capacités des lentilles de contact intelligentes. Les applications pourraient aller de l’assistance aux chirurgiens en salle d’opération à l’aide aux conducteurs sur la route.

« Cette première réalisation s’inscrit dans le cadre d’un projet plus vaste et très ambitieux qui vise la création d’une nouvelle génération d’oculomètre liés à l’émergence des casques de réalité augmentée qui ont suscité de nouveaux usages (interface homme-machine, analyse de la charge cognitive etc.), ouvrant des marchés colossaux, tout en imposant de nouvelles contraintes de précision et d’intégration » a déclaré Jean-Louis Bougrenet de la Tocnaye, directeur du département d’optique de l’IMT Atlantique.

Et maintenant, les militaires veulent aussi participer au projet. Le magazine économique français L’Usine Nouvelle écrit que la DARPA s’intéresse à cette technologie. Même le géant de la technologie Microsoft est prêt à investir deux millions d’euros, selon le magazine – ce qui est remarquable, compte tenu du récent contrat HoloLens de l’entreprise technologique avec l’armée américaine.

« Nous sommes à l’aube d’une révolution dont peu de gens ont conscience. Le smartphone, qui représente aujourd’hui le summum de la mobilité et de la connectivité, va disparaître. Dans quelques années, il sera remplacé par des casques de réalité virtuelle et augmentée liés à des implants connectés. C’est sur ce coup d’après que tous les Gafam se positionnent aujourd’hui », affirme Jean-Louis de Bougrenet de la Tocnaye.

« Tous les éléments sont prêts. Nous devrions l’intégrer en octobre 2019 et espérons démarrer les tests en 2020. Ensuite nous pourrons passer aux tests cliniques de qualification. »

The National Interest

2 Comments »

  1. Comme d’habitude, c’est l’industrie militaire qui fait évoluer la technique. Ça l’a été pour l’aviation, l’internet et j’en passe.

    • Sylvain, les lentilles connectés dont on parle dans cet article ont été développé par l’Institut Mines-Télécom, un établissement public rattaché au ministère de l’Économie et des Finances. Le fait qu’elle ait attiré l’attention de la DARPA ne permet pas de déduire que les forces armées sont le moteur de l’innovation.

      C’est surtout vrai aux USA au le Pentagone participe au financement des recherches civiles afin de favoriser l’émergence de technologies civiles susceptibles d’être adoptée par les forces armées et effectue régulièrement des transferts de technologies militaire au secteur privé. Il n’est toutefois pas le seule moteur de l’innovation: La NASA, une organisation civile, joue aussi un rôle majeur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.