Skip to content

Je suis athée, donc je suis un transhumaniste

Au cours de la prochaine décennie, le nombre de personnes impies dans le monde – athées, agnostiques et sans religion – dépassera probablement le milliard de personnes.

De nombreux membres de ce groupe massif défendent déjà la raison, défendent la science, se félicitent des technologies radicales et font implicitement confiance à la médecine moderne. Ils sont, en effet, déjà transhumanistes. Pourtant, beaucoup d’entre eux ne le savent pas car ils n’y ont pas trop réfléchi. Cependant, cela est sur le point de changer. Une tempête culturelle transformatrice composée de technologies radicales améliorant la vie devrait faire bientôt son entrée.

Au sens large, le mot transhumain signifie au-delà de l’homme. Le mouvement social transhumaniste croissant englobe et encourage pratiquement toutes les idées qui renforcent l’existence humaine par le biais de l’application de la science et de la technologie. Plus spécifiquement, le transhumanisme comprend les domaines de l’extension radicale de la vie, du singularitarisme, de la robotique, de l’intelligence artificielle, de la cryptographie, du génie génétique, du biohacking, du cyborgisme et de nombreux autres domaines scientifiques moins connus.

Le cœur de la pensée transhumaniste est double. Cela commence par un mécontentement face au statu quo banal de la vie humaine et à notre corps humain fragile et mortel. Vient ensuite une vision impressionnante de ce qui peut être fait pour améliorer à la fois la transformation spectaculaire du monde et de notre espèce par le biais de la science et de la technologie. Les transhumanistes veulent plus de garanties que la mort, le consumérisme et la progéniture. Beaucoup plus. Ils veulent être meilleurs, plus intelligents, plus forts – peut-être même parfaits et immortels si la science peut les rendre ainsi. La plupart des transhumanistes pensent que c’est possible.

Le mouvement transhumaniste se développe rapidement. Et la couverture médiatique sur le sujet a grimpé en flèche. « Les articles et les mentions sur le transhumanisme et la science de la prolongation de la vie ont triplé dans les principaux médias », déclare Kris Notaro, un transhumaniste agnostique et directeur général de l’Institut pour l’éthique et les technologies émergentes (IEET).

Malgré cela, le nombre de transhumanistes est encore relativement faible, composé essentiellement de chercheurs, technologues et futurologues qui semblent marginaux pour nombre de leurs pairs et pour le public dans son ensemble. Cela changera probablement dans les prochaines années, alors qu’une population de près d’un milliard de personnes non croyant se réveille prête à accepter le transhumanisme comme un prolongement naturel du style de vie irréligieux.

Valeurs transhumanistes Explorer le royaume posthumain

Le XXIe siècle amènera l’ère du transhumanisme au premier plan de la société. Un transhumaniste est une personne qui cherche constamment à améliorer sa santé, son mode de vie et sa longévité grâce aux sciences et à la technologie. Les transhumanistes sont des pionniers qui détermineront l’orientation de l’espèce humaine.

Si vous ne vous souciez pas de Dieu ou ne croyez pas en Dieu, et que vous voulez que le meilleur de l’esprit humain élève le monde à de nouveaux sommets en utilisant la science, la technologie et la raison, alors vous êtes un transhumaniste.

Zoltan Istvan, est un écrivain américain, futuriste, philosophe et transhumaniste. Il écrit des chroniques sur les thèmes transhumanistes pour Psychology Today et Vice’s Motherboard. Il a également travaillé comme journaliste pour le National Geographic Channel et est un blogueur futuriste, sur le transhumanisme pour The Huffington Post. Il était candidat à la présidence des États-Unis 2016 et visait à placer la science, la santé et la technologie au premier plan de la politique américaine.

1 Comment »

  1. Quelques rappels importants:
    1° Tous les transhumanistes n’ont pas pour objectif premier la prolongation de la vie; ce n’est qu’une augmentation parmi d’autres.
    2° Tous les transhumanistes ne sont pas athées comme l’ont souligné plusieurs articles de ce site et les transhumanistes athées ne sont pas forcément hostiles à la religion comme certains gouvernements communistes par exemple.
    3° La majorité des transhumanistes sont favorables aux libertés de croyance et de culte et considèrent que chacun est libre de poursuivre ou non les objectifs de l’un ou l’autre courant du transhumanisme et que ses droits fondamentaux doivent être respectés dans tous les cas.
    4° D’ailleurs, le transhumanisme n’est pas une religion, contrairement aux affirmations de ses détracteurs. Il y a notamment des transhumanistes catholiques, protestants, etc… n’en déplaisent à certains sites de fondamentalistes chrétiens. A lire: https://transhumanistes.com/transhumanismes-religion/
    5° Le transhumanisme est un ensemble de courants humanistes (favorables au droit de l’individu à améliorer sa condition) qui mettent l’accent sur l’amélioration des capacités et de la résilience humaine, là ou d’autres courant humanistes mettent l’accent sur l’économie, la politique, la robotique, etc…
    6° L’humanisme étant laïc, pas athée, le (trans)humanisme ne peut être considéré comme le prolongement d’aucune doctrine en particulier, raison pour laquelle il est compatible avec la majorité des croyances.
    7° Les chercheurs transhumanistes (qui ne sont pas tous athées) dénient invariablement être en mesure de fournir l’immortalité à qui que ce soit, ce qui suppose de pouvoir rendre quelqu’un invulnérable. Ils travaillent sur des méthodes de lutte contre les effets du vieillissement, lesquelles ne garantiront aucunement la vie éternelle. Il appartient à la religion de régler les interrogations ou appréhensions sur l’après-vie, ce qui ne remet aucunement en cause la pertinence des objectifs transhumanistes. Est-on un mauvais juifs, chrétiens, musulmans, bouddhistes, hindouistes parce qu’on souhaite devenir plus intelligents, rapides, forts ou vivre plus longtemps? Le transhumanisme n’est pas plus impie que le yoga ou les régimes diététiques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares