Skip to content

Vous possédez vos pensées. Mais peut-être pas pour longtemps

Imaginez que vous ayez une interface cérébrale capable de lire toutes vos pensées, conscientes et subconscientes. Qui posséderait ces données ? À qui donneriez-vous accès ? Qui pourrait faire de l’argent dessus ?

Étant donné que nous construisons la technologie d’interfaçage du cerveau chez Kernel, et que d’autres construisent aussi cette technologie, c’est un exercice de réflexion important qui a pesé lourdement sur mon esprit.

Nos vies sont capturées numériquement; historique de recherche, ce que nous lisons / écrivons, où nous allons, ce que nous faisons, à quelle vitesse nous marchons, ce que nous achetons, où nous vivons, les habitudes, les préférences, la religion, la politique, et des milliers de détails plus intimes. Facebook, Google et d’autres ont miné, monétisé et profité de cette information. Il est troublant de penser que nos données cérébrales brutes pourraient être traitées de la même manière.

Aujourd’hui, vos pensées sont votre domaine privé. Vous êtes la seule personne à avoir accès à votre cerveau. Ce sont les seules données que vous contrôlez toujours. Mais à moins de faire de gros changements, ce ne sera bientôt plus le cas.

Les implications sont plus sérieuses que d’entendre la conversation de quelqu’un.

Il y a quelques mois, #DeleteFacebook était à la pointe de la mauvaise gestion imprudente de nos informations et j’ai écrit Your Data is Your Property pour étoffer cet argument. Malgré le bouleversement public, la capitalisation boursière de FB est en hausse de 100 milliards de dollars et la conversation sur les données a progressé. Heureusement, The Economist et d’autres ont poursuivi leur examen de la propriété des données avec de nouveaux articles publiés cette semaine.

Il est essentiel que nous réglions correctement ce problème, non seulement pour mettre un terme à l’intrusion dans la vie privée ou l’exploitation des données personnelles par les entreprises, mais aussi parce que cela est essentiel pour l’avenir de la race humaine.

Voici pourquoi ce problème est sensible au temps MAINTENANT : nous avons accéléré le chemin pour rendre les humains hors de propos. Nos systèmes économiques actuels sont parfaitement conçus pour mettre l’homme à la faillite. C’est simple : l’argent coule vers les investissements les plus rentables et, par cette mesure, il est plus rentable d’investir dans la technologie que chez les humains (l’écart s’élargit rapidement). Bientôt, il ne sera rentable que d’investir dans la technologie.

En fin de compte, nos données alimentent la technologie qui permet à l’intelligence numérique (comme celle qui alimente Facebook) de devenir plus intelligente, plus rapide et d’atteindre des revenus records. Et peut-être le plus important, ils l’obtiennent, gratuitement, et à nos frais.

Pour inverser ce chemin vers l’inadéquation, nous devons commencer à nous améliorer radicalement. Cela commence avec nous pour posséder nos données. Si nous ne commençons pas la quête pour nous améliorer radicalement, au-delà de ce que nous sommes actuellement capables, nous ne serons pas en mesure de nous prouver nous-mêmes de manière adéquate. C’est la réponse à l’avenir du travail / robots prenant nos emplois.

Nos données personnelles, qui incluent nos compétences, notre prise de décision, nos connaissances, nos préjugés, nos penchants et nos angles morts, constituent l’outil d’auto-amélioration le plus puissant et le plus précieux que nous puissions posséder.

En bref, l’avenir évolue, posséder nos pensées est un point de départ nécessaire. De là, nous devons reconfigurer nos incitations économiques et nos ambitions personnelles vers une amélioration humaine radicale.

Ces idées sont expliquées plus en détail dans Un plan pour l’humanité – passez à l’étape 3.

Bryan Johnson

Bryan Johnson est le fondateur de Kernel, OS Fund et Braintree. En 2016, il a fondé Kernel, investissant 100 millions de dollars pour construire des interfaces neurales avancées pour traiter les maladies et les dysfonctionnements, éclairer les mécanismes de l’intelligence et étendre la cognition. Kernel a pour mission d’améliorer considérablement notre qualité de vie au fur et à mesure que la durée de vie augmente. Il croit que le futur de l’humanité sera défini par la combinaison de l’humain et de l’intelligence artificielle (HI + AI). En 2014, Bryan a investi 100 millions de dollars pour lancer le OS Fund qui investit dans des entreprises scientifiques et technologiques qui commercialisent des découvertes révolutionnaires en génomique, en biologie synthétique, en intelligence artificielle, en automatisation de précision et en développement de nouveaux matériaux. En 2007, Bryan a fondé Braintree (acquiert Venmo en 2012) qu’il a vendu à PayPal en 2013 pour 800 M $.

1 Comment »

  1. Merci Bryan Johnson pour cette mise en garde tout à fait salutaire mais moi comme je ne maîtrise pas ma pensée, je ne risque rien apparemment.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares