Skip to content

La blockchain appliquée aux véhicules

Six façons dont les constructeurs automobiles pourraient utiliser la blockchain

De Porsche à Toyota, les constructeurs automobiles du monde entier explorent des façons d’utiliser la blockchain pour améliorer le transport personnel.

En février, Porsche a obtenu la distinction d’être le premier constructeur automobile à tester avec succès la blockchain, la technologie du grand livre distribué (Distributed Ledger Technology ou DLT) la plus connue pour la prise en charge des cryptomonnaies dans leurs voitures. Cependant, ils sont loin d’être les seuls constructeurs à explorer les moyens d’intégrer cette technologie prometteuse dans leurs véhicules. Tous les fabricants ne souhaitent pas non plus le faire de la même manière.

Voici six façons pour Porsche et les autres constructeurs d’utiliser la blockchain pour alimenter l’avenir du transport personnel.

Porsche a exploré plusieurs utilisations potentielles de la blockchain à travers leur étude de cas avec la startup berlinoise XAIN. L’une des plus utiles pourrait aussi être la plus simple : utiliser la blockchain pour aider les conducteurs à déverrouiller leurs véhicules.

Après que des chercheurs aient ajouté le véhicule d’essai, une Porsche Panamera, à la blockchain, le conducteur pouvait communiquer directement avec elle par le biais d’une application – leurs instructions n’étaient plus nécessaires pour passer par un serveur tiers. Cela a grandement accéléré le temps de réponse du véhicule. Lorsque le conducteur a utilisé l’application pour demander au véhicule de se déverrouiller, le véhicule s’est conformé en seulement 1,6 secondes, ce qui est six fois plus rapide qu’auparavant.

Un véhicule électrique qui se charge en 9 minutes

Les systèmes de blockchain pour véhicules pourraient également permettre aux propriétaires de voitures d’accorder à d’autres personnes un accès temporaire à leurs véhicules. Vous pouvez simplement utiliser l’application pour déverrouiller votre véhicule à distance, donnant ainsi à un ami la chance de récupérer un pull oublié sur la banquette arrière. Vous pourriez même accorder à une entreprise de livraison tierce, comme UPS, la possibilité de déverrouiller le véhicule pour laisser un colis dans le coffre.

De telles autorisations seraient risquées aujourd’hui, étant donné que la directive devrait passer par un serveur Porsche. Si quelqu’un piratait ce serveur, il pourrait déverrouiller un véhicule sans autorisation. Ce ne serait pas un problème avec une blockchain sécurisée et décentralisée.

La blockchain est d’abord apparue au public comme une technologie supportant les cryptomonnaies comme le bitcoin, et Porsche n’a pas oublié les racines financières de la technologie.

L’entreprise voit le potentiel pour les propriétaires de voitures d’utiliser la blockchain pour payer l’électricité nécessaire pour recharger les voitures électriques. Imaginez que chaque fois que vous chargez votre véhicule, l’action déclenche un contrat intelligent sur la blockchain qui prend le montant approprié de votre compte et l’envoie à la borne de recharge.

Les applications financières pourraient également s’étendre au paiement de la voiture elle-même. Vous pourriez créer un contrat intelligent qui envoie votre paiement de voiture le premier du mois. La blockchain de la voiture enregistrerait le solde dû et cesserait d’effectuer des paiements dès qu’il atteindrait 0 $.

Il en va de même pour vos frais de stationnement mensuels, votre assurance ou toute autre transaction financière impliquant votre véhicule.

Comme Porsche l’a noté dans son communiqué de presse, les constructeurs automobiles pourraient utiliser la blockchain pour améliorer les systèmes de conduite autonome.

En tant que véhicule autonome parcourant le monde, la blockchain enregistrerait les données relatives au voyage. Ces données pourraient inclure toutes sortes de renseignements, allant d’informations sur les conditions météorologiques régionales à la structure générale du trafic. D’autres véhicules du réseau pourraient alors accéder à cette information.

« Si tout le monde avait les données de tout le monde, ce serait une voie plus rapide vers les voitures autonomes » a déclaré James Johnson, co-fondateur et directeur du marketing chez Oaken, à Coindesk. « Si ces fabricants d’équipement et d’autres veulent accélérer le chemin de la conduite autonome de niveau cinq, la meilleure façon de le faire est de faire appel à la blockchain pour partager toutes ces données ».

Toyota est d’accord avec ce sentiment. En mai 2017, la société s’est associée au MIT Media Lab pour trouver des moyens d’utiliser la la chaîne de blocs pour accélérer la technologie des véhicules autonomes.

« Des centaines de milliards de kilomètres de données de conduite humaine pourraient être nécessaires pour développer des véhicules autonomes sûrs et fiables » a déclaré Chris Ballinger, directeur des services de mobilité et directeur financier de l’Institut de recherche Toyota, à Reuters. « Les chaînes de blocs et les registres distribués peuvent permettre aux propriétaires de véhicules, aux gestionnaires de parcs de véhicules et aux fabricants de regrouper les données afin de raccourcir le temps nécessaire pour atteindre cet objectif. »

traduction Thomas Jousse

Porsche, Toyota, Crypto Daily

1 Comment »

Laisser un commentaire

Shares