Skip to content

Le travail en 2030. L’effet Winner Take All

L’effet « tout au vainqueur »

Une nouvelle étude de Bain & Company a mis en évidence le fait que l’automatisation pourrait renforcer les inégalités aux Etats-Unis.

Pourquoi ? Cette étude montre que l’automatisation atteindra de manière disproportionnée les emplois à faible et moyen revenu. Ses bénéfices – tels que les gains de productivité et les nouveaux investissements – profitent surtout aux travailleurs hautement qualifiés et aux grandes entreprises. (Cet effet « tout au vainqueur » est connu depuis un certain temps.)

Plus vous gagnez, plus vous épargnez : plus les revenus se déplacent vers les hauts salaires, lesquels en épargnent une plus grande part, moins il y a d’argent qui retourne dans l’économie.

Ce que cela signifie pour la croissance : les épargnes réalisées sont redirigées vers l’investissement, lequel booste temporairement la croissance économique. Mais comme le dit le rapport, « cette croissance n’est pas fondée sur une demande effective et crée en fait un signal trompeur quant à sa durabilité ». La croissance finalement induite par la demande interrompt tout le processus, voire s’inverse, débouchant sur « des économies profondément déséquilibrées », dit le rapport.

Le travail en 2030 : le choc de la démographie, de l’automatisation et des inégalités

Résumé

La démographie, l’automatisation et les inégalités pourraient remanier notre monde de manière spectaculaire dans les années 2020 et au-delà. Notre analyse montre que la collision de ces forces pourrait provoquer un bouleversement économique considérablement plus important que ce dont nous avons fait l’expérience durant les 60 dernières années. Le but de ce rapport effectué par le Macro Trends Group de Bain est de détailler la manière dont les populations vieillissantes, l’adoption de nouvelles technologies d’automatisation et l’augmentation des inégalités pourraient se combiner pour engendrer de nouveaux risques et de nouvelles opportunités commerciales. Ces forces cumulées posent déjà des défis aux marchés et aux investisseurs. Durant la prochaine décennie, elles se combineront pour créer un climat économique marqué par l’augmentation des extrêmes, mais pourraient aussi entraîner une bonne décennie de boom d’investissement.

Aux États-Unis, une vague d’investissement dans l’automatisation pourrait stimuler les investissements progressifs à hauteur de 8000 milliards de dollars et augmenter de manière abrupte les taux d’intérêts. Vers la fin des années 2020, l’automatisation pourrait avoir éliminé de 20 à 25% des emplois actuels, en frappant le plus sévèrement les travailleurs à bas et moyens revenu. Du fait que les investissements connaissent un pic avant de décliner – probablement vers la fin des années 2020 et le début des années 2030 – la croissance d’une demande anémique pourrait restreindre la croissance économique et les taux d’intérêts internationaux pourraient à nouveau avoisiner les 0%. Confrontées à des déséquilibres du marché et à des niveaux d’inégalité induits par une croissance asphyxiée, beaucoup de sociétés pourraient renforcer le rôle du gouvernement sur les marchés.

Les analyses et les aperçus économiques proposés dans ce rapport peuvent aider les leaders à replacer ces transformations dans leur contexte et à considérer les effets qu’elles auront sur leurs entreprises, leurs industries et l’économie mondiale.

Le chapitre 1 explore les effets du vieillissement des populations et la fin de l’abondance du travail. La génération du baby-boom a fourni une longue vague de croissance de la force de travail, mais celle-ci n’était que temporaire. A présent, ce groupe entre à l’âge de la retraite et la croissance de la force de travail se ralentit. Ceci, en retour, met la croissance en péril.

Le chapitre 2 examine la manière dont l’automatisation pourrait résoudre un problème en accroissant la productivité et en alimentant la croissance, mais en créer un autre en éliminant potentiellement des millions d’emplois et en supprimant de ce fait les salaires de nombreux travailleurs.

Le chapitre 3 examine la manière dont l’accroissement des inégalités pourrait menacer la croissance. La transition démographique combinée avec la prochaine étape de l’automatisation accroîtra les inégalités de revenus à un niveau déjà élevé. Les familles à faible et moyen revenu pourraient être les plus touchées, ce qui tirerait vers le bas les dépenses du consommateur et la croissance.

Le chapitre 4 décrit la manière dont les développements pourraient se passer durant les turbulentes années 2020. L’investissement dans de nouvelles technologies d’automatisation pourrait alimenter une période de forte croissance. Lorsqu’elle commencera à diminuer – quelque part vers la fin de la décennie, selon nos estimations – la croissance pourrait se voir fortement restreinte par la demande.

Le chapitre 5 considère la perspective d’une intervention plus active des gouvernements sur les marchés pour traiter les déséquilibres économiques. Ils peuvent agir sur les impôts, sur le marché du travail et par des interventions régulatrices. La forme et la probabilité de telles interventions variera énormément d’un pays à l’autre.

Le chapitre 6 se concentre sur les implications commerciales pratiques de ces tendances pour des groupes ayant le leadership, y compris la nécessité de s’ajuster à un environnement macroéconomique marqué par des variations entre les extrêmes.

Nous appelons la période de bouleversements à venir la « Grande Transformation » et nous la définissons autour de dix thèmes décisifs, incluant le changement des âges et des étapes de la vie, l’augmentation des plateformes et la géopolitique de l’après-mondialisation. Notre recherche montre que la profondeur et l’étendue des changements durant les années 2020 distinguera cette transformation de la plupart des précédentes.

Télécharger le rapport complet (PDF)

traduction Sandrine Aumercier

Laisser un commentaire

Shares