Skip to content

Les CDC veulent utiliser la blockchain pour répondre aux épidémies mortelles

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) étudient comment ils pourraient utiliser la blockchain pour partager des données médicales entre les organisations à travers les États-Unis. Cela pourrait avoir un effet profond sur la capacité du CDC à répondre aux épidémies.

La technologie blockchain révolutionne déjà le monde de la finance, et elle est prête à faire la même chose pour diverses autres industries. La santé est l’une de ces industries, et maintenant, les CDC cherchent des moyens d’utiliser cette technologie.

La Chine va commencer à utiliser la Blockchain pour collecter les impôts et envoyer des factures

Les CDC contribuent au maintien de la santé publique aux États-Unis en partageant des informations sur les maladies infectieuses avec les services de santé des États et des administrations locales. Toutefois, il est assez difficile de s’acquitter de cette tâche en temps opportun et de façon efficace.

La sensibilité de l’information sur la santé joue un rôle important dans cette difficulté. Les CDC doivent s’assurer que seuls les professionnels de la santé possédant les titres de compétences appropriés ont accès aux données. Des contraintes encore plus strictes sont en place en ce qui concerne leur édition.

Pour s’assurer que ces normes de confidentialité soient respectées, divers processus doivent être effectués et certains de ces processus doivent être exécutés manuellement. Cela prend du temps, ce qui pourrait être délicat lorsqu’une épidémie s’installe. La blockchain a le potentiel de rendre ce processus beaucoup plus efficace.

faizod.com

Les CDC fournissent actuellement aux professionnels de la santé une application qu’ils peuvent utiliser pour consigner les informations relatives à leurs patients. Cependant, les informations personnelles identifiables ne peuvent pas être stockées dans le cloud pour des raisons de sécurité, et la solution de stockage alternative ralentit l’ensemble du processus.

Jim Nasr, architecte en chef des logiciels du Center de Surveillance, d’épidémiologie et de laboratoire du CDC, a déclaré au MIT Technology Review que ce ne serait pas le cas avec la blockchain. Cette technologie permettrait de stocker et de partager les mêmes données beaucoup plus rapidement, tout en respectant les lois relatives à la confidentialité et à la sécurité des utilisateurs. « La santé publique et la blockchain vont vraiment ensemble », a déclaré Nasr.

Ce concept n’en est qu’à ses débuts et de nombreuses grandes questions restent encore sans réponse. Les données doivent-elles être gérées par des organismes locaux, étatiques ou nationaux ? Qui devrait pouvoir y accéder ? Comment identifier les patients et les organismes de santé publique dans la base de données ?

Une fois ces problèmes résolus, les CDC peuvent aller de l’avant avec la mise en œuvre de la blockchain. Nasr et son équipe travaillent actuellement sur plusieurs prototypes différents, et ils espèrent commencer à développer des applications réelles pour la technologie en 2018.

traduction Thomas Jousse

MIT Technology Review, Tech Crunch

faizod.com

Laisser un commentaire

Shares