Skip to content

Un tatouage électronique peut contrôler l’activité musculaire et des cellules nerveuses

tatouage électronique Image source: Tel Aviv University

tatouage électronique Image source: Tel Aviv University

Des chercheurs de Tel Aviv University ont développé un nouveau « tatouage électronique » temporaire qui peut mesurer l’activité musculaire et des cellules nerveuses. Le tatouage est composé d’une électrode en carbone, d’une surface adhésive qui se fixe à la peau, et d’un enrobage nanotechnologique en polymère conducteur qui augmente les performances de l’électrode. Il peut enregistrer un signal fort et régulier pendant des heures sans irriter la peau.

Une application majeure de la nouvelle électrode est la cartographie des émotions en surveillant les expressions du visage grâce à des signaux électriques reçus depuis les muscles du visage.

Le chercheur principal Prof. Yael Hanein dit que le tatouage électronique peut révolutionner la médecine.

« Des chercheurs du monde entier essayent de développer des méthodes pour cartographier les émotions en analysant les expressions faciales, principalement à travers des photos et des programmes intelligents.» Dit le professeur Hanein. « Mais notre électrode de peau fournit une solution plus directe et commode. »


Tatouage électronique
Les tatouages télépathie ou télékinésie
e-peau : des scientifiques japonais créent une peau artificielle qui peut surveiller les niveaux d’oxygène de l’organisme
Contrôle du diabète avec un patch cutané


Le tatouage a été d’abord développé comme une alternative à l’électromyographie, un test qui s’assure de la santé des muscles et des cellules nerveuses. La procédure est plutôt déplaisante, car elle demande aux patients de s’allonger des heures durant dans le laboratoire avec une aiguille coincée dans un tissu musculaire pour enregistrer son activité électrique.

« Notre tatouage permet aux patients de continuer leurs activités quotidiennes, tandis que l’électrode enregistre leur activité musculaire et nerveuse », explique le professeur Hanein. « L’idée est : colle-le et oublie-le ».

Les données provenant des électrodes peuvent être utilisées pour étudier, par exemple, la réactivité des conducteurs sur la route, ou le contrôle musculaire chez les patients en réadaptation suite à un accident vasculaire cérébral (AVC) ou un traumatisme crânien. Les possibilités sont infinies.

L’électrode est le produit d’un projet du Conseil européen de la recherche (ERC – European Research Council) et a reçu du soutien du BSMT Consortium of Israel’s Ministry of Economy.

Traduction Benjamin Prissé

EurekAlert

4 Comments »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :