Skip to content

Le système de reconnaissance faciale du FBI a accès à 411 millions de photos

facial recognition reconnaissance faciale FACECelles-ci incluent des photos d’honnêtes américains et étrangers.

Quand nous avions écrit pour la première fois sur le système de reconnaissance faciale Next Generation Indentification (NGI) du FBI, nous avions dit que l’agence avait accès à 70 millions de photos. Il s’avère que le gouvernement fédéral peut passer au crible des tonnes d’images. L’US Government Accountability Office (GAO) a découvert que le FBI a en fait accès à 411,9 millions de photos d’Américains et d’étrangers, dont la plupart n’ont aucun casier judiciaire. FACE (Facial Analysis, Comparison, and Evaluation) peut regarder à travers la collection du NGI, aussi bien par les bases de données biométriques gérées par le DOJ [Department Of Justice] et 16 états différents. Il peut aussi rechercher les dossiers de demande de passeport et de visa du Département d’Etat (State Department’s) pour les possibles correspondances.

L’EFF [Electronic Frontier Foundation, une organisation non-gouvernementale pour la protection des droits digitaux] a souligné que ce « nombre de photographies sans précédent » n’est pas le seul problème. Le rapport du GAO a aussi dit que le FBI n’a pas minutieusement testé son système pour la précision. [Le FBI] « a fait  peu pour assurer que ses résultats de recherches… n’incluent pas de photos de personnes innocentes », a écrit l’organisation dans son message. Etant donné que les technologies de reconnaissance faciale ne sont pas parfaites et ont encore des problèmes pour reconnaître les personnes de couleur, FACE pourrait retourner des résultats avec des personnes respectueuses des lois dans le mélange lorsque les agences de répressions utilisent le système pour chercher des suspects.

Cela pourrait causer encore plus de problèmes si le gouvernement accorde à la requête des autorités fédérales pour que ses bases de données soient exemptées de plusieurs dispositions clés du Privacy Act – de la Loi sur la protection [loi fédérale encadrant le maintien d’informations privées de la part d’agences fédérales]. Par exemple, le FBI ne veut pas dire aux personnes qui le demandant si elles sont dans la base de données et veut être légalement autorisés à pouvoir retenir cette information. Heureusement, FACE n’est pas accessible au public, de sorte que vous n’ayez pas à vous soucier que certains civils aléatoires puissent l’utiliser pour faire des recherches sur vous aujourd’hui.

Le long rapport du GAO comporte plus de détails sur le système de reconnaissance faciale, liste les lacunes du FBI et du ministère de la Justice (DOJ) et aborde ce que [le système] aurait pu faire de mieux. Du côté du [FBI], un porte-parole a dit à The Guardian quand la publication demanda un commentaire : « Le FBI croit que le personnel du GAO n’apprécie pas pleinement la nature de son service de reconnaissance faciale comme étant utilisé pour des pistes d’enquêtes et non pour des identifications positives. »

Traduction Thomas Jousse

Sources : EFF, US Government Accountability Office, Engadget

6 Comments »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :