Skip to content

La crypto en France : Un enjeu de souveraineté

Rapport  : La crypto en France – structuration du secteur et adoption par le grand public

L’Association pour le développement des actifs numériques (Adan) dévoile une étude inédite, réalisée par KPMG France, qui propose un état des lieux du secteur crypto en France, du niveau d’adoption au sein de la population adulte, et émet des projections quant aux opportunités économiques associées au développement de l’industrie.

Alors que ce secteur est en développement rapide, il est essentiel que les décideurs publics et les entreprises saisissent l’enjeu d’ériger la France comme la future place forte des cryptos.

Cette étude confirme la nécessité d’ériger la France comme l’un des leaders européens et mondiaux de l’industrie des actifs numériques.

L’année 2021 a vu le marché des cryptos dépasser la barre des 2 000 milliards d’euros de capitalisation pour la première fois, ce qui le place devant la capitalisation de l’argent (métal précieux) (€ 1 135 101 milliards). Cette capitalisation représente la totalité de la valeur des cryptos en circulation, mais ne compte pas la valeur générée par les entreprises qui produisent des services dans cette industrie.

Le nombre d’utilisateurs de cryptos dans le monde était estimé à environ 130 millions en 2020. Cette dynamique est également observée en France, où près de 1 français sur 12 (8%) détient des cryptos en janvier 2022, avec une prévalence marquée chez les jeunes. Cette tendance va très probablement s’intensifjer puisqu’en plus de ces détenteurs de cryptos, 30% des Français déclarent qu’ils envisagent d’investir.

LIRE AUSSI 🔖  Qu'est ce que la blockchain ?
Capture La crypto en France : structuration du secteur et adoption par le grand public

La crypto en France. Crédit: Adan, KPMG France

L’étude montre également que :

* près de 4 français sur 10 seraient intéressés par des placements en cryptos si leur banque les leur proposait.
* 22% des Français envisagent de changer de banque pour une banque proposant des services cryptos.
* 46% des détenteurs de cryptos et 29% de ceux qui comptent investir ont moins de 35 ans.
* 37% des investisseurs déclarent disposer d’un revenu inférieur à 18.000€ par an.
* 76% des investisseurs déclarent consacrer moins de 10% de leur épargne globale à cette classe d’actifs
* 60% investissent pour du rendement
* 38% pour un placement long terme
* 22% pour se protéger de l’inflation
* 12% en défiance des banques

Parmi les Français ayant une opinion sur le sujet, 58% considèrent que les cryptos peuvent être un refuge contre l’inflation.

Face à un marché des cryptos en très forte croissance, de nombreux emplois sont à pourvoir dans cette industrie. En janvier 2022, on compte plus de 1100 emplois créés par les 29 entreprises interrogées. Ce chiffre devrait atteindre 2400 emplois en janvier 2022 pour les seules 29 entreprises interrogées.

L’industrie crypto dans son ensemble, qui rassemble dès aujourd’hui environ 600 projets, devrait générer plus de 100 000 emplois directs sous 10 ans. Ce chiffre n’inclut donc même pas les emplois indirects, induits, ainsi que les emplois liés à la crypto dans les entreprises hors du secteur.

La France dispose d’ingénieurs qualifiés qui pourraient participer à cette industrie, mais doit encore développer son offre de formation afin de satisfaire la demande croissante.

LIRE AUSSI 🔖  Le mystère Satoshi, aux origines du Bitcoin
Capture La crypto en France : structuration du secteur et adoption par le grand public

La crypto en France. Crédit: Adan, KPMG France

Selon les entreprises interrogées, l’industrie du minage, en particulier de bitcoins joue un rôle décisionnel important puisqu’elle sécurise les réseaux, participe à la gouvernance des protocoles, et in fjne les applicatifs sur ces infrastructures. Aussi, cette industrie mobile nécessite l’usage de l’énergie la moins chère pour être rentable. Par conséquent, elle utilise fréquemment les surplus de production d’électricité pour miner des bitcoins. Cette activité pourrait générer des revenus pour l’État comme pour les entreprises privées. Les entrepreneurs suggèrent que les producteurs d’électricité se mettent en relation avec les entreprises de minage pour étudier ces possibilités.

Les entreprises alertent sur la construction de nouveaux champions, propres à l’industrie crypto, qui viennent d’ores et déjà occuper des positions hégémoniques (Coinbase, Binance etc.) ;

Par ailleurs, les stablecoins adossés au dollar américain (USDC, USDT,etc.) représentent la quasi-totalité des liquidités, étendant ainsi la position hégémonique du dollar comme monnaie internationale dans l’univers crypto. Selon plusieurs entreprises, faire émerger un stablecoin euro permettrait d’éviter les coûts liés au taux de change, de ne pas dépendre de la politique monétaire des États-Unis et d’envisager une émancipation de l’extraterritorialité du droit américain ;

Près d’un Français sur cinq déclare que le sujet des cryptos influencera sa décision lors des prochaines élections présidentielles. Le sujet sera « déterminant » pour 4% des Français.

Capture La crypto en France : structuration du secteur et adoption par le grand public

La crypto en France : structuration du secteur et adoption par le grand public

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.