Skip to content

Maladie française – Pandémie : et pourtant tout avait été préparé !

Dernière mise à jour le 23/10/2020

Maladie française -

ISBN-10 : 2809839859

L’ancien ministre de la santé, Philippe Douste-Blazy, et professeur de médecine infectiologue Didier Raoult, qui fut le premier au monde à alerter dans un rapport détaillé sur la survenue prochaine d’une pandémie, dit pourquoi les autorités n’ont pas pris les bonnes décisions pour anticiper puis gérer la crise sanitaire. Il préconise de mettre en œuvre une nouvelle médecine publique.

En 2005, alors ministre de la Santé, Philippe Douste-Blazy fut le premier au monde à alerter sur la survenue prochaine d’une pandémie. Son rapport établissait, étape par étape, les procédures à appliquer pour enrayer la propagation d’un virus. Or, plutôt que de suivre ses principes d’anticipation, le gouvernement a géré le début de l’épidémie dans la plus grande improvisation, avec un temps de retard permanent.

Faits et chiffres à l’appui, l’auteur démontre qu’en ne suivant pas l’exemple de pays tels l’Allemagne ou la Corée du Sud, qui ont pratiqué une politique de dépistage massif, la France a subi un taux de surmortalité parmi les plus importants au monde.

Il dénonce l’hystérie collective suscitée par le traitement à l’hydroxychloroquine, la publication d’une fausse étude par la célèbre revue The Lancet, qui restera à ses yeux l’un des plus grands scandales scientifiques, ainsi que le rôle joué par les lobbies de tous ordres.

Philippe Douste-Blazy plaide aussi pour une culture de la prévention à travers une véritable politique de santé publique, seul moyen d’empêcher les crises sanitaires à venir.

A ne pas manquer !  Désinformation scientifique : quand la raison est instrumentalisée par des intérêts privés

Né en 1953 à Lourdes, Philippe Douste-Blazy a exercé comme cardiologue avant de devenir professeur de médecine en épidémiologie, économie de la santé et prévention à la faculté des sciences de Toulouse en 1988. Ancien maire de Lourdes et de Toulouse, il a été ministre délégué à la santé (1993-95), ministre des solidarités, de la santé et de la famille (2004-05). Il a détenu aussi les portefeuilles de la Culture (1995-97) et des Affaires étrangères (2005-07). Il a enfin été Secrétaire général adjoint des Nations Unies (2008-2017).

Didier Raoult est directeur de l’Institut hospitalo-universitaire – Méditerranée infection IHU. Son laboratoire emploie plus de 200 personnes et publie en moyenne 325 articles par an. Il a reçu 25 prix nationaux et internationaux dont le Grand prix Inserm en 2010 pour l’ensemble de sa carrière. Il est l’un des chercheurs français les plus cités au monde en microbiologie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recommandé
Alors que l'intérêt pour les technologies de la quatrième révolution…
Défiler vers le haut