Skip to content

Reconnaissance faciale : L’UE envisage une interdiction jusqu’à cinq ans

La Commission européenne a révélé qu’elle envisageait d’interdire l’utilisation de la reconnaissance faciale dans les lieux publics pour une durée maximale de cinq ans. Les autorités de réglementation veulent disposer de temps pour trouver des moyens d’empêcher les abus de cette technologie.

Cette technologie permet de vérifier en temps réel les visages capturés par les caméras de surveillance en les comparant à des listes de surveillance, souvent établies par la police. Des exceptions à l’interdiction pourraient être faites pour les projets de sécurité ainsi que pour la recherche et le développement.

Selon un projet de livre blanc sur l’intelligence artificielle obtenu par EURACTIV, la Commission a présenté ses plans dans un document de 18 pages, suggérant que de nouvelles règles soient introduites pour renforcer la réglementation existante en matière de droits à la vie privée et aux données.

Elle a proposé d’imposer des obligations aux développeurs et aux utilisateurs d’intelligence artificielle, et a exhorté les pays de l’UE à créer une autorité chargée de contrôler les nouvelles règles. Dans le cadre de l’interdiction, qui durerait entre trois et cinq ans, « une méthodologie solide pour évaluer les impacts de cette technologie et les mesures possibles de gestion des risques pourrait être identifiée et développée ».

Ces propositions font suite à une période de débat public sur la manière de relever les défis futurs de l’intelligence artificielle. Les militants affirment que la technologie actuelle est inexacte, intrusive et qu’elle porte atteinte au droit à la vie privée des individus. Une étude récente a suggéré que les algorithmes de reconnaissance faciale sont beaucoup moins précis pour identifier les visages noirs et asiatiques que les visages blancs.

Les systèmes de reconnaissance faciale sont racistes

Entre-temps, le gouvernement chinois a commencé à mettre en place un système de reconnaissance faciale dans les pharmacies de Shanghai pour les personnes qui achètent certains médicaments. Les personnes qui achètent des médicaments contrôlés, comme ceux qui contiennent des substances psychotropes, seront invitées à vérifier leur identité en balayant leur visage.

A ne pas manquer !  La biométrie dans les pays en développement

Il s’agit de la dernière d’une série de mesures prises par l’État chinois pour empêcher les usagers de mettre la main sur certains médicaments pouvant être utilisés pour produire des drogues illégales.

Le pays est un grand partisan de la reconnaissance faciale, et si l’Occident reste prudent, la Chine continue d’adopter cette technologie.

Euractiv, The Guardian, BBC, Capital

> Reuters : Le PDG d’Alphabet soutient l’interdiction temporaire de la reconnaissance faciale, mais Microsoft n’est pas d’accord.

1 Comment »

  1. Autrement dit 5 ans d’interdiction permettra à la Chine et aux USA, qui ont déjà une longueur d’avance dans ce domaine, de perfectionner leur système et de nous le refourguer au prix fort lorsque les 5 ans d’interdiction se seront écoulés, offrant ainsi à ces derniers l’accès aux données des 741 millions d’Européens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recommandé
Selon un rapport de l'Organisation internationale du travail (OIT) des…

Change Pricing Plan

We recommend you check the details of Pricing Plans before changing. Click Here


Active

Unlimited daysPackageUnlimited regular & 0 featured listings



€15365 daysPackage1 regular & 1 featured listings



€30365 daysPackage1 regular & 1 featured listings