Skip to content

VeraOne, le 1er stablecoin européen adossé à l’or est Français

VeraOne (VRO) est un crypto-actif, plus précisément un token ERC20 basé exclusivement sur de l’or physique, stocké en zones hautement sécurisées et sur la base d’une contrepartie totale, soit 100%, auditée régulièrement par des tiers de confiance.

Ses objectifs : être un actif stable, qui soit une alternative robuste et fiable face aux stablecoins appuyés sur les devises classiques (dollar ou euro) ou bien sur des actifs tangibles, et favoriser le développement d’une monnaie d’échange pour tous ceux qui souhaitent pouvoir envoyer de la valeur à d’autres de manière instantanée, gratuite, y compris dans les zones faiblement bancarisées.

Il est dès à présent opérationnel auprès d’un public qualifié. D’ailleurs, avant même le lancement du token VeraOne, dont on maîtrise intégralement toute la chaîne de production, sa contrepartie physique est déjà un grand succès puisque près de 10.000 ont été vendus depuis le début de l’année. Ses premiers utilisateurs peuvent acquérir, envoyer ou revendre des VRO par le biais du site VeraOne.io et des outils classiques pour détenir des crypto-actifs. Passée la phase de beta test, d’ici quelques mois, il sera possible aussi de négocier ses VRO sur des plateformes d’échange avec lesquelles nous sommes déjà en contact.

Un stablecoin adossé à de l’or physique

Notre stablecoin est issu d’un choix fort permettant de profiter en temps réel de la valeur pérenne de l’or et de sa stabilité légendaire face à tous les systèmes monétaires, à plus forte raison face aux cryptomonnaies volatiles. En l’utilisant, on stoppe entre deux opérations la volatilité des cryptomonnaies voire de certaines devises au moyen d’un actif réputé pour sa stabilité. L’or physique, en pleine propriété, c’est le choix idéal pour couvrir une position et se sécuriser des fluctuations de valeur trop importantes. Au moyen de n’importe quel wallet supportant les tokens ERC20 (MetaMask, MyEtherWallet et Ledger, ou tout autre portefeuille ERC20 qui permet le transfert d’actifs), il devient possible de transférer très facilement de la valeur par l’usage du token VRO.

A ne pas manquer !  Registres distribués, l'évolution de la chaîne de blocs

Une monnaie adaptée aux enjeux contemporains

Des devises basées sur la dette, visant donc une croissance infinie dans une monde qui, lui, est par définition fini, ne sont pas la bonne solution, nous le savons tous. En ces temps d’hyper communication instantanée, de liberté d’information à l’échelle globale, des réseaux mondiaux qui nous rendent littéralement voisins de n’importe quel autre individu connecté sur Terre, comment pourrait-on se contenter de systèmes monétaires rigides au point d’en devenir inefficaces ?

Comme l’or est d’un usage et d’une détention très largement légalisés dans le monde, même dans les pays avec des conflits, il est aujourd’hui un rempart idéal si par exemple l’usage des cryptomonnaies devenait contraint voire interdit. L’or physique proposé par VeraOne serait alors un substitut temporaire ou définitif idéal sans avoir à passer par des monnaies fiat que l’on souhaite éviter dans certaines circonstances ou que l’on ne peut tout simplement pas se procurer. En outre, tout le monde s’accorde sur le fait que le développement durable et la transition écologique ne sont plus des options. Plus qu’une exigence, c’est aujourd’hui une obligation sociale et environnementale. Or, nos monnaies ne sont pas adaptées à ces enjeux, qu’il s’agisse de leur production ou de leur capacité de financement.

VeraOne

Credit : VeraOne

Des contrôles particulièrement stricts

VeraOne est issu de la collaboration avec des partenaires très stricts quant à l’origine de l’or et guidés par la certification LBMA (London Bullion Market Association) : des critères spécifiques doivent être appliqués, tels que le respect des Droits de l’Homme dans les mines aurifères et le fait de ne pas utiliser de mercure pour l’extraction. Des contrôles douaniers systématiques s’assurent aussi de l’origine de l’or utilisé pour VeraOne et nous imposent un cadre strict dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Les métaux issus directement ou indirectement de zones de conflit et autre mines reconnues pour leurs mauvaises pratiques n’ont par exemple pas le droit de rentrer dans nos coffres.

A ne pas manquer !  La Fondation Gates lance un système de paiement mobile alimenté par le Protocole Interledger

Y compris en termes d’impact environnemental

Lorsque nos clients se transfèrent des VRO, par échange « peer to peer », l’impact environnemental est proche de zéro, quelle que soit la distance entre les utilisateurs. Il s’agit seulement de changements de propriété des métaux précieux : les transactions sont toutes couvertes par de l’or déjà dans le système. Le seul impact alors est celui induit par l’inscription des transactions opérées dans la blockchain Ethereum. Aujourd’hui on considère qu’au regard de la quantité d’or déjà disponible mondialement (le recyclage seul, pleinement respectueux de l’environnement et des hommes, est à notre sens suffisant. VeraOne répond donc aux exigences incontournables d’une politique RSE affirmée.

Un crypto-actif honnête…

Comme le dit l’économiste chinois Song Hongbing : « L’or en tant que monnaie est un produit naturel de l’évolution et qui évolue avec elle ; un produit authentique de l’économie de marché, une monnaie honnête dans laquelle les gens peuvent placer leur confiance. » VeraOne est cette monnaie honnête. La majorité des stablecoins ne garantissent pas de contrepartie totale à leur valeur. 70% en moyenne peuvent être convertis en monnaie de référence, la plupart du temps. Pour notre crypto-monnaie, 100% de la valeur est garantie en cas de conversion, ce qui d’ailleurs peut s’opérer via la détention de pièces de monnaies physiques, frappée par le deuxième acteur français pour la frappe de jetons en métaux précieux.

… incarné par la pièce VeraOne,

La « VeraOne » est aussi une pièce de monnaie frappée en partenariat étroit avec l’État de Gibraltar. Cette collaboration nous permet de proposer ainsi le seul token qui puisse être matérialisé physiquement par une pièce à cours légal, livrable, et dont on maîtrise intégralement toute la chaîne de production.

A ne pas manquer !  La société Chain et les entreprises financières mondiales dévoilent un standard ouvert pour la Blockchain

Enfin, les utilisateurs du token VeraOne basés en Europe et pleinement identifiés, pourront même bénéficier des services de VeraCash, l’application « Wallet » et la carte de paiement utilisable partout.

A propos de VeraOne

VeraOne est une nouvelle activité du groupe AuCOFFRE.com, créé en 2009 par Jean-François Faure, et leader dans la conservation de métaux précieux pour le compte de tiers. AuCOFFRE.com est la plateforme dédiée à l’achat, la vente et la conservation en coffre de haute sécurité de produits tels que les pièces d’or ou les lingots, dans une optique d’épargne de précaution. Jean-François FAURE a créé ensuite VeraCash pour proposer un service d’achat simple d’or de revente efficace grâce à une application de type « wallet » pour le suivi de son compte ou avec la carte de paiement VeraCash. Via l’application mobile et les cartes de paiements, il est possible d’utiliser l’or et l’argent métal au quotidien, comme des monnaies, dans n’importe quel pays, tout en se constituant une épargne liquide, tangible et hors du système financier. VeraValor complète l’offre globale. Elle est aujourd’hui le deuxième acteur français pour la frappe de jetons en métaux précieux ou bien de monnaie à cours légal en partenariat avec des pays.

1 Comment »

  1. Il faut nuancer le caractère français de VeraOne.

    VeraOne est juridiquement une monnaie du Territoire de Gibraltar. Gibraltar est, rappelons-le, un Territoire d’Outremer du Royaume Uni peuplé de citoyens britanniques (on parle de la citoyenneté ordinaire, pas d’outremer), jouissant d’un régime d’autonomie presque équivalent à celui d’un Etat libre associé. Il peut donc émettre sa propre monnaie (livre de Gibraltar) et créer des monnaies auxiliaires.

    Gibraltar a délégué l’émission de VeraOne à une société de droit français, AuCoffre.com, qui est l’initiatrice du projet. Son fondateur et PDG, Jean-François Faure, est français et promeut une certaine idéologie monétaire qui ne semble pas exclusivement motivée par des intérêts patrimoniaux (https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-François_Faure). Mais ce n’est pas non plus un projet relevant de l’économie sociale et solidaire comme les systèmes d’échange locaux.

    On peut se demander qu’elle sera la position de l’Etat français après son rejet virulent de la libra de Facebook. S’il se montre trop conciliant, il pourrait être accusé d’entraver la concurrence sous couvert de défendre sa souveraineté. Mais quel serait son intérêt?

    C’est que ce projet a quand même des relents anarchocapitalistes malgré les nombreuses marques de respectabilité et de notabilité de l’entreprise…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recommandé
Le dollar a perdu 80 % de son pouvoir d'achat…

Change Pricing Plan

We recommend you check the details of Pricing Plans before changing. Click Here


Active

Unlimited daysPackageUnlimited regular & 0 featured listings



€15365 daysPackage1 regular & 1 featured listings



€30365 daysPackage1 regular & 1 featured listings