Skip to content

Démonstration du prototype militaire HoloLens 2 de Microsoft

Il y a quelques mois, Microsoft avait remporté un contrat de 480 millions de dollars pour fournir plus de 100 000 casques de réalité augmentée HoloLens à l’armée américaine.

CNBC a pu voir ce que Microsoft a préparé sous la forme d’un HoloLens 2 modifié et, bien qu’il semble qu’il s’agisse davantage d’une démo haut de gamme que d’une démonstration raffinée, il semble que les militaires obtiennent ce qu’ils veulent, ce que craignaient les employés de Microsoft qui avaient signé une lettre en février 2019 contre le projet.

A ne pas manquer !  Russ Foxx Transhumaniste a plus de 100 modifications corporelles

1 Comment »

  1. Le site « Réalité-Virtuelle.com » a mis en ligne une série d’articles sur les emplois militaires des casques de réalité virtuelle.
    Lien: https://www.realite-virtuelle.com/secteurs-applications/armee

    L’Armée américaine suit une tendance générale des pays développés.

    On relèvera les deux facettes du recours à cette technologie:

    1° Son succès est sans doutes la conséquence de la déception suscitée par la robotique militaire qui n’a pas plus tenu ses promesses que la robotique industrielle. Faute de robots, on remet l’humain au centre des système de force.

    A ce propos, le hors-série n°65 de DSI « Intelligence artificielle – Vers une révolution militaire ? » met bien en évidence l’engouement pour les IA militaires collaboratives au détriment des systèmes experts autonomes. Lien: https://www.areion24.news/produit/dsi-hs-n-65/

    Comme les civils, les militaires se détournent (au moins provisoirement) de l’automatisation totale des fonctions au profit d’une sorte de RPA militaire.

    2° L’autre facette de cette technologie, c’est sans doute la volonté de réduire le coût des entraînements. Les soldats passent moins de temps sur le champ de manoeuvre mais y arrivent « dégrossis ».

    Il faut juste espérer que l’on ne commettra jamais l’erreur de négliger l’entraînement classique au profit d’une entraînement virtuel moins dispendeux. Dans son roman « Inner City », Jean-Marc Ligny a bien souligné les problèmes qui pourraient en découler.

    Pour conclure, j’aimerais relever un passage d’une article publié sur le site « Les numériques »:

    Le Pentagone précise que l’utilisation de lunettes de réalité augmentée permettra “d’augmenter la létalité en améliorant la capacité de détecter, décider et engager avant l’ennemi”, Microsoft ajoutant que “la technologie de réalité augmentée fournira aux troupes plus d’informations de meilleure qualité pour prendre des décisions. Ce nouveau travail étend notre relation de confiance établie de longue date avec le ministère de la Défense”. (Source: https://www.lesnumeriques.com/casque-realite-augmentee/microsoft-hololens-p23715/l-armee-etats-unis-va-equiper-soldats-lunettes-hololens-n81093.html)

    En lisant le HS de DSI évoqué plus haut, on a l’impression que les militaires essayent de nous revendre une seconde fois le concept de guerre infocentrée en appelant « IA » ce qu’ils appellaient auparavant « transformation ». L’extrait ci-dessus fait le lien entre le casque hololens et la volonté d’améliorer l’information du fantassin qui était l’objectif central des intranets tactiques.

    Donc, après les combinaisons Land Warrior, l’Hololens? A moins que le véritable objectif ne soit la préparation à l’emploi de technologie de téléprésence…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recommandé
En juin 2016, le National Institutes of Health avait donné…