Skip to content

Aldous Huxley, le prophète oublié

ISBN : 978-2-343-13976-0

et Michel Houellebecq en contrepoint

Mal-être personnel et vive critique des comportements humains ont conduit Huxley vers une quête éthique et spirituelle incessante. Auteur d’un des livres les plus célèbres, Le meilleur des Mondes, si son nom est aujourd’hui connu, le reste de son œuvre est oublié. Pourtant, ses intuitions quant à l’évolution de la société furent prémonitoires. Comme Houllebecq, il avait compris que l’hégémonie de l’économisme et du divertissement présente tous les risques de désarroi des individus face à leur condition de mortels. L’un et l’autre ont en commun le souci premier du destin humain individuel et collectif auquel Huxley, à la différence de Houellebecq, donna une réponse religieuse.

Jean-Claude Mary, avec son expérience de professeur de sciences économiques et sociales, d’élu local pendant 20 ans, de militant écologiste, ne pouvait qu’apprécier un auteur qui, dès les années 20, avait compris le système économique et ses effets destructeurs.

Manifeste des généticiens – 1939

Littérature: Nous autres, d’Eugène Zamiatine ou la pensée critique d’un humanisme technique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares