Skip to content

Stephen Hawking : « Je suis convaincu que les humains doivent quitter la Terre »

En mai dernier, le physicien renommé Stephen Hawking a encore fait une prédiction de fin du monde. Il a déclaré que l’humanité avait 100 ans à vivre sur Terre, ce qui ampute de 900 années la prédiction qu’il a faite en novembre 2016, qui donnait plus de 1 000 ans à l’humanité. Avec sa nouvelle estimation, Hawking a suggéré que la seule manière de prolonger l’existence de l’humanité est pour nous de trouver une nouvelle maison, sur une autre planète.

Au cours du Festival de Starmus à Trondheim, en Norvège, Hawking a réitéré son point de vue :

« Si l’humanité doit continuer pendant encore un million d’années, notre avenir consiste à aller hardiment là où personne d’autre n’est allé avant ».

Plus précisément, Hawking a déclaré que nous devrions viser un autre alunissage pour 2020, et travailler pour construire une base lunaire dans les 30 prochaines années – des projets qui pourrait nous aider à nous préparer à envoyer des humains sur Mars d’ici 2025.

« Nous manquons d’espace et les seules endroits où aller sont d’autres mondes. Il est temps d’explorer d’autres systèmes solaires. Nous disperser pourrait être la seule chose qui nous sauve de nous-mêmes. Je suis convaincu que les humains doivent quitter la Terre », a ajouté Hawkins.

« J’espère que cela unira des nations compétitives dans un seul but, faire face au défi commun pour nous tous », a-t-il déclaré. « Un nouveau programme spatial et ambitieux enthousiasmerait (les jeunes) et stimulerait l’intérêt pour d’autres domaines, comme l’astrophysique et la cosmologie ».

Le directeur de l’Agence spatiale européenne (European Space Agency – Esa) Jan Woerner a déclaré qu’il envisageait la construction d’une base lunaire pour remplacer la Station Spatiale Internationale en 2024 et collaborerait avec la Russie afin d’envoyer une sonde pour évaluer un site potentiel. La Chine s’est fixé comme objectif d’envoyer un astronaute sur la Lune.

La NASA n’a pas l’intention de revenir sur la Lune, concentrant ses efforts sur l’envoi d’astronautes sur Mars dans les années 2030. Bien que si d’autres agences spatiales commençaient à collaborer à la construction d’une base lunaire, il serait difficile de ne pas voir participer la NASA.

Le professeur Hawking a déclaré qu’il n’y avait pas d’avenir à long-terme pour notre espèce à rester sur Terre : elle serait frappée par un nouvel astéroïde, ou éventuellement engloutie par notre propre Soleil. Il a ajouté que voyager vers des mondes lointains « élèverait l’humanité ».

traduction Benjamin Prissé

BBC

Laisser un commentaire