Skip to content

Des micro-robots télécommandés sont maintenant disponibles pour les interventions chirurgicales

microrobot-surgery

Collaboration between EPFL and ETHZ produced a new technique for building microrobots that could be used to deliver drugs and perform other medical operations in the human body. (Image Credit: Selman Sakar)

Les scientifiques du monde entier se sont penchés sur les moyens de traiter diverses maladies à l’aide de robots miniatures au cours de ces dernières années. Ces robots seraient en mesure de remplacer les chirurgies complexes et invasives telles que l’ouverture des artères obstruées ou délivrer des médicaments à des emplacements spécifiques dans le corps.

Teva s’associe avec Microchips Biotech pour l’utilisation de micro-puces administrant des médicaments
Un implant sous-cutané pour une médecine plus précise

Un scientifique de l’EPFL nommé Selman Sakar ainsi que Bradley Nelson et Hen-Wei Huang de ETHZ ont collaboré pour créer une méthode pour construire ces robots, qui disposent de fonctionnalités avancées. Dans le même temps, ils ont également mis au point une plate-forme de test pour des conceptions multiples et divers types de locomotion. Ainsi, ils ont été en mesure de mettre sur pied les micro-robots qui sont à la fois complexes et reconfigurables. La plate-forme de manipulation a également été construite pour contrôler les robots à distance par le biais de champs électromagnétiques et leur permettre de modifier leurs formes en utilisant la chaleur.

Ces robots ne fonctionnent pas sur moteurs, ils sont souples et flexibles puisqu’ils ont été faits avec des nanoparticules magnétiques et d’hydrogel biocompatible. Les nanoparticules font que les micro-robots nagent et se déplacent lors de l’application d’un champ électromagnétique et leur donnent aussi une forme particulière lorsqu’ils sont en cours de fabrication.

Nanotechnologies : la révolution invisible

La construction d’un micro-robot est une procédure complexe impliquant de nombreuses étapes. Tout d’abord, les nanoparticules sont mises à l’intérieur des couches d’hydrogel biocompatible. Après le champ électromagnétique permet d’obtenir des nanoparticules orientées dans différents endroits, puis l’hydrogel est solidifié à l’aide d’une technique de polymérisation.

L’étape suivante consiste à placer le robot dans l’eau pour que l’architecture 3D finale du micro-robot soit formée. Au cours de ce processus, le robot se pliera, selon la disposition des nanoparticules qui sont dans le gel.

Une fois que cette opération est terminée, le robot est fait pour nager en utilisant un champ électromagnétique. Le robot va se dérouler et changer de forme une fois qu’il est devenu chaud. Fabriquer le robot de cette façon, a donné aux chercheurs la possibilité de construire un micro-robot spécifique qui pourrait agir de la même façon que la bactérie qui est connue pour provoquer la maladie du sommeil, également connu sous le nom de trypanosomiase africain. Cette bactérie est propulsée par un flagelle, mais une fois à l’intérieur de la circulation sanguine, un mécanisme de survie se met en marche.

L’étude a été publiée dans Nature intitulé « Soft micromachines with programmable motility and morphology ».

Science News Journal

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :