Skip to content

FIV: les premiers embryons humains génétiquement modifiés pourraient être créés en Grande-Bretagne dans les prochaines semaines

Les scientifiques sont sur le point de savoir si leur proposition de recherche a été approuvée par l’organisme de surveillance de la fertilité.

Bien qu’il sera illégal de permettre aux embryons de vivre au-delà de 14 jours, et être implantés dans l’utérus, les chercheurs ont reconnu que la recherche pourrait un jour conduire à la naissance des premiers bébés GM.

Une demande de licence pour modifier les gènes des embryons fécondés in vitro à des fins de recherche doit être discutée le 14 Janvier par le Human Fertilisation and Embryology Authority (HFEA), avec l’approbation finale susceptible d’être donnée ce mois-ci.

Les scientifiques de l’Institut François Crick à Londres ont déclaré que si on leur donne le feu vert, ils pourraient commencer à travailler tout de suite, menant aux premiers embryons humains transgéniques créés en Grande-Bretagne dans les semaines ou les mois à venir.

Les chercheurs ont souligné que la recherche porte sur les causes fondamentales de l’infertilité et implique l’édition des gènes des embryons qui ne seront pas autorisés à développer au-delà du stade «blastocyste» de sept jours – il sera illégal d’implanter les embryons modifiés dans l’utérus pour créer des bébés GM.

Cependant, si la recherche conduit à une découverte d’une mutation génétique qui pourrait améliorer les chances de grossesses réussies chez les femmes subissant un traitement de fécondation in vitro, il pourrait conduire à une pression pour changer la loi existante pour permettre que l’on appelle « la lignée germinale » édition des embryons et la naissance d’enfants GM.

« Si vous avez trouvé qu’il y avait des gens porteurs d’une mutation spécifique qui signifiait que leurs embryons ne seraient jamais implantés [dans l’utérus], alors vous pourriez envisager d’utiliser la technique d’édition du génome pour faire des changements sur la lignée germinale qui permettrait alors la progéniture de cette femme d’être capable de se reproduire sans avoir de problème « , a déclaré le professeur Robin Lovell-Badge de l’Institut Crick.

Pour David King, directeur du groupe Human Genetic Alert : « Ceci est la première étape d’un chemin que les scientifiques ont pavé vers la légalisation de bébés génétiquement modifiés ».

source : The Independent


voir aussi : La Grande-Bretagne devrait montrer la voie sur les bébés génétiquement modifiés
Hinxton c’est prononcé en faveur de la modification génétique des embryons humains
Le Parlement britannique accepte la fécondation in-vitro à « trois parents »
FIV à trois parents : les risques cachés dévoilés dans Nature
Embryons génétiquement modifiés : vers une ère de l’enfant parfait ?
Les modifications de l’ADN dans la nature peuvent modifier radicalement les écosystèmes de manière inattendue
Alerte à l’ADN : les scientifiques manipulateurs de gènes saisis de vertige face à leurs propres recherches
Archives pour la catégorie Eugénisme, Génome, Enfant à la carte

Un commentaire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :