Skip to content

Interview Zoltan Istvan, le candidat présidentiel qui promet de mettre fin à la mort

la traduction peut comporter des erreurs de traduction et/ou d’interprétation, sentez vous libre de nous le signaler !


Zoltan Istvan est un écrivain américain, futuriste et philosophe. Il a exploré de nombreux pays en tant que journaliste pour le National Geographic Channel, mais aussi l’écriture, tournage et apparaissant dans des dizaines d’histoires de télévision, articles et présentations techniques en ligne. Ses écrits ont paru dans le San Francisco Chronicle, Outside, The Daily Caller, Vice, Gizmodo et le Huffington Post. Il est actuellement candidat à la présidence des États-Unis pour soulever des questions politiques transhumanistes. Récemment, il a parlé avec le futuriste collaborateur Daniel Araya sur l’avenir de l’humanité, la philosophie transhumaniste et sa candidature à la présidence.

DA: Pourriez-vous en dire un peu plus sur votre parcours et vos centres d’intérêt dans le transhumanisme.

Ma formation est en grande partie dans la philosophie et le journalisme. En fait, une grande partie de ma carrière de futuriste s’étend de mon écriture. J’écris un grand nombre de chroniques internationales, y compris une chronique pour Vice et pour Le Huffington Post où je discute de transhumanisme.

C’était en fait mon écriture qui m’a aidé à décider à me présenter pour la présidence en tant que transhumaniste. Il y a un vide de la science profonde dans la politique américaine aujourd’hui, et je voudrais que cela change par le biais de la pensée transhumaniste. Comme la plupart des transhumanistes, je veux vivre éternellement, il semble donc naturel que j’avais envie d’avoir cette réalité rendue possible pour tous les citoyens des États-Unis d’Amérique. Un président transhumaniste pourrait être très utile à cet égard.

DA: Nous entendons beaucoup parler de transhumanisme ces jours-ci. Qu’est-ce que le transhumanisme et quelles sont les implications pour la construction d’un mouvement politique américain transhumaniste ?

Le transhumanisme est un mouvement social, d’au moins quelques millions de personnes (avec des centaines de millions de sympathisants dans le monde entier) qui veut utiliser la science et la technologie pour changer radicalement l’être humain — et aussi changer l’expérience humaine. Cela comprend la conception et le développement de technologies médicales –cœurs robotiques, membres bioniques et implants crâniens, mais aussi des voitures sans conducteur et autres innovations technologiques.

Notre objectif est d’augmenter la vie humaine grâce à la technologie, et les implications de cet objectif sont importantes. Nous voulons, par exemple, classer le vieillissement comme une maladie. Comme tout autre mouvement social, notre mouvement est enraciné dans la volonté d’influencer le gouvernement en matière de politique publique et de réforme juridique.

DA: dans votre roman, Le pari transhumaniste , vous introduisez la philosophie du « Fonctionnalisme égocentrique téléologique » et les « Trois lois du transhumanisme ». Pourriez-vous expliquer votre pensée là-dessus ?

Le pari transhumaniste présente une philosophie nouvelle et originale, appelée TEF ou «fonctionnalisme téléologique égocentrique. » Le TEF se fonde sur l’idée logique que les êtres humains font maintenant face à un pari simple : si un homme aime et apprécie la vie, alors il voudra vivre aussi longtemps que possible.

Autrement dit, ils rechercheront à devenir immortel.

Alors que la plupart des gens du monde entier croient que l’immortalité humaine est encore un siècle au large ou impossible à accomplir sans l’intervention divine, les chercheurs sur le prolongement de la vie et les champs d’amélioration humains savent que nous sommes seulement à des décennies de cet objectif. Quelle que soit la nationalité, la culture, le patrimoine ou la religion, TEF insiste sur le fait que l’objectif le plus important et urgent pour tout être humain est de garantir l’immortalité — même si la réalisation de cet objectif implique la transformation fondamentale de l’individu en quelque chose de non humain. TEF insiste également pour que le but le plus important et urgent pour notre société est de travailler vers la fin de la mort elle-même.

DA: Je suis sûr que vous le savez, beaucoup de gens sont inquiets à l’idée de « refonte » des êtres humains. Comment faire la distinction entre le transhumanisme et l’eugénisme ? Il y a un sujet de préoccupation que le transhumanisme s’appuie sur les anciennes notions fascistes sur la création d’une « race supérieure » ?

Dans un premier temps, nous devons vraiment revoir le sens du mot eugénisme. Son véritable sens est d’améliorer la race humaine par l’intermédiaire de conception ciblée (conception volontariste). À première vue, c’est un très beau concept. Toutefois, en raison du 20ème siècle et de maniaques comme Hitler, le mot est devenu chargé avec des idées terrifiantes sur le racisme et de la guerre des classes.

En réalité, l’idée est plus étroitement liée avec des scientifiques utilisant la technologie d’édition génique pour conquérir des maladies cardiaques, le cancer et le diabète avant qu’ils surviennent même chez les personnes ; Il est brillant et très humanitaire.

La vérité est que je me demande à propos du transhumanisme créant ainsi une race maitre (The truth is that I get asked about transhumanists creating a Master Race quite a bit). Il y a cette peur que les gens riches utilisent la technologie pour faire d’eux-mêmes des dieux tout en laissant les pauvres derrière (There is this fear that rich people will use technology to make themselves gods while leaving the poor behind). Bien qu’il s’agisse d’une préoccupation tout à fait raisonnable, je pense que ces inquiétudes sont infondées. La technologie a une longue histoire de faire du monde un endroit beaucoup mieux pour les êtres humains (Technology has a long history of making the world a far better place for human beings). Il a été en hausse constante du niveau de vie pour tous les peuples de la terre depuis des siècles maintenant (It has been consistently raising the standard of living for all people on Earth for centuries now). Et aussi loin qu’une race maîtresse est concernée, la technologie évolue trop vite pour avoir plus de races. (And as far as a Master Race is concerned, technology evolves too quickly to have races anymore.)

« Races » sont une chose du passé à mon avis. Ils ne seront pas là pour plus de quelques décennies supplémentaires. (“Races” are a thing of the past in my opinion. They will not be around for more than a few more decades). Au contraire, ce qui existera sont des êtres humains technologiquement améliorés/augmentés qui utilisent la science pour changer leur corps et leur vie.

DA: En supposant que vous êtes élu à la présidence, quelles politiques publiques vous souhaitez introduire ? Comment serait une Amérique transhumaniste diffèrent du modèle actuel que nous avons aujourd’hui ?

Si j’étais Président, je passerai mon temps à essayer de réduire les effectifs militaires et utiliserai ce vaste capital pour développer des politiques et la planification pour soutenir des sciences d’extension de la vie. J’ai effectivement écrit là-dessus récemment pour Vice . Plus précisément, je mettrai en œuvre un projet de loi / une déclaration des droits transhumanistes. En fait, j’ai récemment rendu ce projet de loi à la U.S. Capitol. Voici la version simple :

Article 1. Les êtres humains, les intelligences artificielles sensibles, cyborgs et autres formes de vie sages avancées bénéficient des droits universels de lever la souffrance involontaires, apporter des améliorations de la personnalité et atteindre une durée de vie indéfinie par la science et la technologie.

Article 2. Sous peine de la Loi, aucune perspective culturelle, ethnique ou religieuse qui influencent les politiques gouvernementales, ne peuvent entraver la science de prolongation de la durée de vie, la santé de la population ou la quantité maximale possible d’heures de vie que possèdent des citoyens.

Article 3. Les êtres humains, les intelligences artificielles sensibles, cyborgs et autres formes de vie sages avancées devront défendre/respecter la liberté morphologique– le droit de le faire avec ses attributs physiques ou intelligence (mort, vivant, conscient ou inconscient) tout ce que l’on veut tant qu’il ne fait pas mal à quelqu’un d’autre.

Article 4. Les êtres humains, les intelligences artificielles sensibles, cyborgs et autres formes de vie sages avancées prendront toutes les précautions raisonnables pour prévenir les risques existentiels, y compris ceux de l’intelligence artificielle voyous, les astéroïdes, les fléaux, armes de destruction massive, le bioterrorisme, guerre et le réchauffement climatique, entre autres.

Article 5. Toutes les nations et leurs gouvernements prendront toutes des mesures raisonnables pour adopter et financer le voyage dans l’espace, non seulement pour l’esprit d’aventure et pour acquérir des connaissances en explorant l’univers, mais comme une mesure de protection ultime de ses citoyens, et de la transhumanité, où une planète terre serait devenue inhabitable ou être détruites.

Article 6. Vieillissement involontaire doit être classé comme une maladie. Toutes les nations et leurs gouvernements chercheront activement à étendre considérablement la durée de vie et améliorer la santé de ses citoyens en leur offrant des technologies scientifiques et médicales pour pallier le vieillissement involontaire.

DA: Il y a une avalanche d’articles écrits récemment, qui laissent croire que la technologie va à la fois perturber le travail (par l’intermédiaire de l’Automatisation ) et le capitalisme (grâce à l’élimination de la pénurie). Quelle est votre opinion au sujet de la relation à long terme des technologies exponentielles et les sociétés axées sur le marché ? Y a-t-il place pour une société transhumaniste postcapitaliste ?

Il s’agit d’une question intéressante. En fait, je ne pense pas que le capitalisme va survivre au cours des 50 prochaines années — pas dans sa forme actuelle.

Les robots et les logiciels vont prendre pratiquement tous les emplois, et faire un bien meilleur travail que les humains. C’est pourquoi le Parti transhumaniste et ma candidature soutiennent un Revenu de base universel .

Le travail humain deviendra un oxymore. Mais la croissance personnelle par le biais de l’éducation, jouissance et la réduction de la souffrance nous permettrons d’étendre et d’enrichir nos vies. Je me réjouis de cet avenir. Nous ne serons plus esclaves des sociétés/entreprises opprimantes. Nous serons libres de poursuivre nos intérêts personnels et communs — et laissez la technologie nous donner toutes les ressources matérielles dont nous avons besoin pour vivre heureux. Je voudrais ajouter que pour rendre cette transition aussi indolore que possible, il faudra un leadership politique « audacieux ». Et c’est pourquoi je cours pour être Président.

DA: Un des atouts majeurs des États-Unis est un support constitutionnel des droits et libertés. Dans le même temps, une pléthore de préoccupations qui se chevauchent de la violence armée, les inégalités économiques et le changement climatique, suggèrent qu’il existe un besoin pour une mise au point complémentaire sur la responsabilité et le bien commun. Existe-t-il un cadre au sein du mouvement politique transhumaniste pour développer davantage de responsabilités personnelles et sociales ?

Eh bien pour être franc, je ne suis pas le plus grand fan de la Constitution américaine. C’est un magnifique document — pour un âge plus avancé. Mais il ne mentionne rien sur l’impression 3D, dirty bombs ou des implants crâniens qui augmentent l’intelligence. Je pense que la réalité des technologies exponentielles est en train de changer radicalement notre société et nous allons au-delà du genre de société que la constitution visait/a été conçue pour répondre. Les temps changent, et ils changent très vite.

Nous avons besoin d’une constitution significativement réécrite qui s’inspire de l’original, mais se félicitant également de la technologie et des types de modifications que la technologie rend possible.

Ici encore, la déclaration des droits transhumanistes, qui est une première version, pourrait beaucoup aider. La technologie peut nous aider à parvenir à une société plus égalitaire, une société plus prospère et plus heureuse que le monde n’ait jamais connu.

Mais nous devons admettre que nous ne sommes plus des êtres humains au sens traditionnel du terme, mais des êtres transhumains. Et nous devons comprendre que même le transhumanisme sera inutile/ non pertinent un jour que nous évoluons dans et à travers une ère post-humaine axée sur la machine. (And we must understand that even transhumanism will be irrelevant one day as we evolve in and through a machine-driven post-human era)

Et bien sûr, la question plus importante est alors : Les machines penseront ou se développeront de la même manière que des humains ? La réponse est effrayante, probablement pas. Nous sommes confrontés à un nouveau monde maintenant. En tant qu’espèce, nous ferions mieux d’agir ensemble pour y faire face correctement.

Daniel Araya est chercheur et conseiller au gouvernement avec un intérêt particulier pour l’éducation, l’innovation technologique et les politiques publiques. Ses livres les plus récents incluent : Intelligence augmentée (2016), les villes intelligentes comme écologies démocratique (2015) et repenser la politique d’éducation U.S. (2014). Il détient un doctorat de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign et est un ancien élève du programme d’études supérieures de l’Université de singularité dans la Silicon Valley. Il peut être trouvé ici : www.danielaraya.com et ici : @danielarayaXY .

source

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :