Skip to content

PostHumains : Frontières, évolutions, hybridités

couv

Du gothique au fantastique le plus postmoderne, de la fiction spéculative aux dystopies, l’imaginaire des futurs possibles de l’humanité permet d’explorer les frontières de l’humain. Depuis Foucault et son visage de sable, de nombreux philosophes et sociologues ont constaté une fragilisation de l’humain et son possible effacement dans un monde où la nature même du réel est remise en question. Au cours des dernières décennies, de nombreux textes sont venus complexifier la réflexion en la mettant en regard d’une posthumanité. Se repose alors la question de la définition de l’humain, qui semble désormais se penser par une absence, par ce qu’il n’est pas ou ne sera plus. Par ailleurs, le pouvoir du virtuel sur le réel marque de nombreux artistes qui ont recours à l’imaginaire pour illustrer une société de l’image et du simulacre. La résistance des corps – individuels et collectifs – s’inscrit alors dans une réflexion politique et philosophique sur une persistance possible de l’humain.

Cet ouvrage explore les modes de représentation de l’humain à l’aube du posthumain. Même si les confrontations entre homme organique et êtres artificiels remontent au début du XIXe siècle, c’est surtout l’après Seconde Guerre mondiale, alors qu’apparaît la possibilité d’une mort globale de l’humanité, qui est ici privilégiée, aussi bien dans la philosophie que les arts textuels et visuels. Les progrès technologiques n’ont pas cessé depuis et se sont ouverts au vivant, avec l’apparition des biotechnologies : les automates ont ainsi cédé la place aux cyborgs, aux clones et aux intelligences artificielles.

Téléchargez l’introduction (18 pages)

Compte rendu d’Acta fabula, revue des parutions :

Comment introduire un concept aussi pluriel que le posthumain, qui échappe à toute définition stable et précise ? La plupart des contributeurs du volume PostHumains. Frontières, évolutions, hybridités, comme beaucoup, ont essayé. La juxtaposition de toutes les définitions proposées révèle certes une série de dénominateurs communs, mais également plusieurs différences et contradictions irréductibles. Nous y reviendrons dans la deuxième partie de ce compte rendu, dans laquelle nous tenterons d’éclaircir la typologie du champ couvert par les notions de posthumain, posthumanisme et transhumanisme.

lire la suite → Carole Guesse, « Préfixes & suffixes de l’humain : entre fiction & philosophie », Acta fabula, vol. 16, n° 8, Notes de lecture, Décembre 2015

Un commentaire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :