Skip to content

Snips veut faire disparaître les technologies à long terme

Rand Hindi a un doctorat en bio-informatique, diplômé de l’université de Londres, ainsi que deux diplômes d’études supérieures de l’Université de singularité dans la Silicon Valley. Il fait partie des spécialistes Français de l’open data et a co-fondé Snips en 2013,  société spécialisée dans l’intelligence artificielle. C’est une startup fondée sur le principe de la prédiction d’évènements quantifiables. Faire disparaître la technologie dans un monde où elle est omniprésente, c’est le défi de Rand Handi.

« Nous allons être harcelés par les objets qui nous demanderont constamment des validations ou nous enverrons des informations… Les années qui viennent vont être les pires de l’histoire en matière de qualité de vie. »

Comment l’intelligence artificielle va changer nos vies ?

« Nous travaillons sur la sensibilité des objets au contexte de l’utilisateur, le context awareness. L’objet pourra anticiper certaines actions de la personne et les faire à sa place, comme réserver un mode de transport avant un rendez-vous inscrit dans son agenda. »

« Le jour où les objets connectés seront suffisamment intelligents pour ne plus être intrusifs, on pourra en ajouter autant que l’on veut, cela n’augmentera plus les frictions mais apportera, au contraire, de la valeur »

« On a envie de construire une technologie qui soit utile, et de le faire de façon éthique »

Snips fait ainsi du privacy by design*  en garantissant la vie privée des utilisateurs dès la conception d’un produit ou d’une technologie. « 100 % des données restent stockées sur le smartphone et n’ont pas besoin d’être transférées sur un serveur dans le cloud, ce qui diminue le risque d’une utilisation contraire à la volonté des personnes », précise M. Hindi qui affirme être la seule équipe à faire de l’intelligence artificielle embarquée sur le téléphone.

Snips veut rendre les objets connectés plus intelligents

« La technologie sera si profondément intégrée dans nos vies que nous ne la remarquerons plus. L’Intelligence Artificielle saura faire disparaître la technologie de notre conscience, et le monde se sentira à nouveau débranché. »


* La protection intégrée de la vie privée (PIVP) (ou le respect de la vie privée dès la conception) en anglais «Privacy by Design», (PbD) est une idée développée durant les années 1990 par la Commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de l’Ontario (Canada) Ann Cavoukian. Partant du principe que le cadre légal ne serait pas suffisant pour assurer la protection de la sphère privée, elle a proposé d’intégrer le respect de la vie privée directement dans la conception et le fonctionnement des systèmes et réseaux informatiques, mais également dans l’élaboration de pratiques responsables.

Le respect de la vie privée dès la conception signifie prendre en compte dès le début les exigences en matière de protection de la sphère privée/protection des données et intégrer les outils de protection directement dans le produit, au lieu de les ajouter ultérieurement sous forme de compléments. La protection intégrée de la vie privée repose sur sept principes fondamentaux :
– prendre des mesures proactives et non réactives; des mesures préventives et non correctives;
– assurer la protection implicite de la vie privée;
– intégrer la protection de la vie privée dans la conception des systèmes et des pratiques;
– assurer une fonctionnalité intégrale selon un paradigme à somme positive et non à somme nulle;
– assurer la sécurité de bout en bout, pendant toute la période de conservation des renseignements;
– assurer la visibilité et la transparence;
– respecter de la vie privée des utilisateurs.

A fin 2010, la 32e Conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée qui s’est tenue à Jérusalem a adopté une résolution dans ce sens sur proposition de Mme Cavoukian. Cette résolution encourage l’adoption des principes de la protection intégrée de la vie privée comme mode de fonctionnement de base des organisations et invite les commissaires à la protection des données et de la vie privée à promouvoir la protection intégrée de la vie privée, à en intégrer les principes fondamentaux dans les politiques et textes de loi de leur territoire et à favoriser la recherche sur la protection intégrée de la vie privée. (source)

2 Comments »

  1. Ping : oneyveille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :