Skip to content

Bruxelles : Une bourse aux mères porteuses suscite de vives réactions politiques

A Bruxelles ce dimanche 3 mai, l’association américaine « Men having babies » organisait une bourse aux mères porteuses à la Maison de la Région (BIP) [1], place royale.

L’objectif de ce salon baptisé « Devenir Homopapa », était de « mettre en contact des cliniques privées et services d’intervention américains spécialisés dans la gestation pour autrui avec des couples homosexuels désirant un enfant ». Selon De Standaard, « un bébé pourrait coûter jusqu’à 100 000 dollars ».

Le Centre démocrate humaniste a rédigé un communiqué dénonçant la « marchandisation du corps humain » et déclarant « inacceptable (…) que d’aucuns importent ainsi dans notre pays un modèle qui a pour effet de développer le business existant autour de la gestation pour autrui et d’enrichir les intermédiaires tout en considérant les mères porteuses comme des machines à faire des enfants ». Le cdH déclare également s’opposer au « glissement vers l’eugénisme » auquel contribue « ce type d’organisation ».

La député Anne-Charlotte d’Ursel s’est « insurgée contre le fait que le BIP ait pu être loué par une organisation assurant la promotion de la gestation pour autrui commerciale ». Dans un communiqué, elle annonce son intention d’interpeller le ministre-président Rudty Vervoot au Parlement bruxellois, afin de faire en sorte que « ce genre de problématique ne se reproduise plus ».

« La gestation pour autrui commerciale est semblable à de la traite d’êtres humains » s’est offusquée quant à elle la députée Karin Jirofflée, avocate de la légalisation de la « gestation pour autrui non-commerciale ».

Il est à noter qu’aucune association belge n’a pris part à ce salon.

[1] Le siège du gouvernement de la Région Bruxelles capitale.

sources : lavenir.net et levif.be

 

Shares