Skip to content

Yandex ou l’intelligence artificielle au quotidien

yandex data centerTrès à la mode dans les années 70 et 80 du siècle dernier, suscitant espoirs et inquiétudes, inspirant des scénarios d’anticipation, l’intelligence artificielle (IA) a pu sembler rejoindre la liste sans fin des engouements technologiques passagers. La création de machines pensantes reste néanmoins un des rêves les plus tenaces de l’humanité ; en ce début de 21ème siècle, il a simplement pris des formes plus modestes, concrètes, opérationnelles et, déjà, commercialisables. Les directions de l’IA actuellement en plein développement se trouvent à l’interface entre statistiques et informatique : science des données, apprentissage automatique, reconnaissance de formes…

On a parfois tendance à sous-estimer l’apport scientifique soviétique à l’IA. La brillante école mathématique de l’URSS a en fait été à l’origine de nombreux groupes de recherche en cybernétique, établissant une forte tradition de pratique de la programmation, d’ailleurs stimulée par un certain retard industriel dans le domaine des ordinateurs.

Libéralisation économique aidant, c’est sans doute dans une compagnie privée, Yandex, que l’on perçoit le mieux la vitalité actuelle de l’IA en Russie. Créée en 1997, elle a d’abord développé ce qui est devenu le premier moteur de recherche de la communauté russophone, ainsi que de nombreuses applications ; tout visiteur de la capitale russe comprendra aisément le succès de « Yandex Probki », décrivant en temps réel l’état de la circulation automobile dans les rues de Moscou…

En une dizaine d’années, les équipes de Yandex ont su acquérir des compétences uniques et adaptables à des situations très diverses. Sa stratégie « B2B » se manifeste en particulier dans son projet de « Data Factory« , qui aide les entreprises à déceler des possibilités de développement dans les données massives créées par le suivi de leurs activités. Cette démarche illustre le potentiel économique de l’abstraction : les algorithmes de Yandex ignorent le contenu des données, pour se concentrer sur l’analyse de leurs corrélations éventuelles. Cela permet, avec une égale efficacité, de fournir à une agence de gestion d’un réseau routier des probabilités d’encombrement ou d’accident sur tel tronçon dans l’heure qui vient, ou bien de proposer à une banque de nouveaux produits financiers adaptés aux habitudes de ses clients.

Rappelons également que Yandex est l’une des sept entreprises privées participant à l’Open Lab du CERN, où elle contribue à l’analyse des données fournies par l’expérience LHCb (analysant l’asymétrie observée entre matière et antimatière). Interrogé sur le regard porté par ses dirigeants sur ces recherches concernant les fondements de notre univers physique, Andrey Ustyuzhanin, qui dirige l’équipe travaillant directement avec le CERN, répond : « Ils ont conscience qu’un certain niveau de culture est indispensable au développement de l’entreprise. »

Enfin, Yandex ne néglige pas le troisième sommet du « triangle de Lavrentiev » ou triangle de la connaissance dans sa version russe. Elle a créé sa propre École d’Analyse des Données en 2007, organise des concours et des écoles d’été de programmation pour lycéens, et accueille des enseignements universitaires en collaboration avec trois établissements prestigieux de Moscou dans le domaine scientifique : l’université Lomonossov, l’Institut Physico-Mathématique (FyzTekh) et l’Ecole des hautes études en sciences économiques.

pour en savoir plus

source

Un commentaire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :