Skip to content

Les munitions vagabondes : Tendances technologiques

Munition vagabonde, également connue sous le nom de drone suicide et de drone kamikaze

Les munitions vagabondes sont des munitions capables de rester en l’air pendant qu’elles recherchent une cible, et certaines capables de retourner à la base en cas d’identification infructueuse de la cible. Bien qu’elles fonctionnent de manière similaire aux drones armés, ce sont leurs capacités d’autodestruction qui les distinguent.

Les munitions vagabondes constituent un segment en pleine expansion au sein des systèmes et munitions sans pilote. Bien que les munitions de vagabondage soient utilisées depuis plusieurs décennies, leur utilisation a considérablement augmenté ces dernières années, et la prochaine décennie devrait connaître une croissance sans précédent du marché.

Le rapport de recherche thématique sur les munitions vagabondes offre une vue d’ensemble du marché des munitions vagabondes, décrit les avancées technologiques et les programmes clés, et donne un aperçu des tendances actuelles en matière d’approvisionnement et de recherche.

drones kamikazes drones suicides munitions vagabondes

Quelle est la dynamique du marché des munitions vagabondes ?

Le marché des munitions vagabondes bénéficiera d’une modularité accrue, d’un recours accru à l’intelligence artificielle, de l’utilisation de la technologie en essaim et de l’augmentation des capacités des capteurs au cours des dix prochaines années. Le marché bénéficiera aussi grandement de la prolifération accrue des systèmes sans pilote, car l’utilisation massive de ces systèmes fait baisser le coût des composants mutuels, le faible coût des systèmes étant primordial pour leur application.

Les principaux composants technologiques du marché des munitions vagabondes sont l’aérostructure, les logiciels, le contrôle, les systèmes de détection, les ogives et les sources d’énergie.

Quelles sont les principales tendances technologiques ?

Les principales tendances technologiques du marché des munitions vagabondes sont la technologie en essaim, l’intelligence artificielle, les modules de mission, l’attaque verticale, les produits commerciaux sur étagère (COTS), les produits militaires sur étagère (MOTS), le carburant et la propulsion, l’impression 3D, les puces de processeur, la miniaturisation et l’évolutivité, la technologie des batteries et les composites.

Technologie de l’essaim de drones

Certaines munitions vagabondes peuvent fonctionner en essaim, comme la Molniya de Kronstadt. L’application de la technologie des essaims permet d’accroître les fonctions des munitions, ainsi que leur utilisation pour remplacer d’autres solutions dans les missions. La capacité de fonctionner en essaim augmente les coûts unitaires, mais cette fonction est appliquée à des fonctions où les solutions sont généralement plus coûteuses que les essaims de munitions vagabondes, et où un système sans pilote plus coûteux risque d’être perdu.

La nouvelle munition vagabonde Phoenix Ghost produite par Aevex Aerospace est similaire au système de missile tactique Switchblade 300 d’AeroVironment, illustré ici. Crédit : AeroVironment.

Intelligence artificielle

L’IA est une technologie symbiotique clé, car elle facilite l’autonomie du système. L’IA intégrée au système est la clé de la capacité du système à identifier les cibles et à déterminer l’attaque et le profil de l’attaque (ou de la déviation). L’IA pour la technologie des essaims est nécessaire, en particulier pour un déploiement à grande échelle.

Attaque verticale

Les attaques verticales sont celles qui descendent directement, offrant aux munitions vagabondes des options d’attaque accrues, y compris le plongeon par une trappe ou un conduit. Les attaques verticales sont plus meurtrières contre les véhicules blindés parce qu’elles peuvent viser des sections moins lourdement blindées et peuvent cibler le point le plus faible, le blindage supérieur. Au fur et à mesure que cette menace se développe, il est probable que les véhicules blindés nouvellement développés seront de plus en plus exposés.

Impression 3D

Les imprimantes 3D ont déjà fait leurs preuves dans le secteur de l’aérospatiale et de la défense, qui nécessite une ingénierie de précision pour produire des pièces de haute spécification. L’aérospatiale a connu certains des taux d’adoption les plus élevés, et les plus grands acteurs sont en train de passer du prototypage à la fabrication.

Dans le secteur de la défense, une économie de poids est primordiale pour obtenir des performances élevées en termes de vitesse et de capacité, ainsi que d’autres éléments tels que la charge utile, la consommation de carburant, les émissions et la sécurité des avions. Cette prise de conscience conduit l’industrie aérospatiale et de la défense à rechercher des applications dans la plupart des nouveaux produits, des armatures de sièges aux conduits d’air.

Les munitions vagabondes sont similaires aux drones, mais sont en réalité des armes. Crédit : 80’s Child / Shutterstock.

Puces de processeur

Les microprocesseurs servent de centres de contrôle pour les véhicules sans pilote, fournissant une plate-forme pour les logiciels de contrôle et de communication qui s’intègrent aux capteurs anticollision, aux caméras haute définition et autres capteurs. Les progrès réalisés dans la conception des puces permettent d’obtenir des puces plus petites, plus performantes et moins coûteuses, ce qui contribue à faire baisser le coût de fabrication des véhicules sans pilote.

Les fabricants de puces élargissent les capacités des composants des systèmes sur puce (SoC) afin de combiner plusieurs éléments de détection et de traitement sur une seule puce. Les processeurs basés sur la technologie ARM de sociétés telles que NXP Semiconductors et STMicroelectronics sont parmi les plus puissants du marché, l’accent étant mis sur la faible consommation et le faible coût.

Miniaturisation et évolutivité

Afin d’améliorer les performances de vol et d’étendre les capacités, les fabricants de drones augmentent la technologie des drones pour offrir une plus grande capacité de charge et une plus grande endurance, et la réduisent pour offrir des drones de surveillance peu coûteux et de petite taille. La miniaturisation des capteurs permet de réduire la taille et le poids des drones ainsi que les besoins en énergie.

Les paramètres de taille, de poids et de consommation d’énergie (SWaP) sont particulièrement importants pour les véhicules aériens sans pilote militaires (UAV) afin de soutenir des missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance efficaces.

Ceci est un extrait du rapport Loitering Munitions – Thematic Research produit par GlobalData Thematic Research.

3 Comments »

  1. Il est exact que ces armes du « pauvre », à faible cout, de guérilla, vont tenter les petits groupes, surtout les terroristes.

  2. Les munitions rôdeuses, comme les mitrailleuses, sont une percée en matière d’armement. Mais comme les mitrailleuses, leur potentiel n’est pleinement exploité qu’avec les bonnes tactiques d’emploi, appliquées dans le cadre d’une bonne stratégie.

    On peut donc s’interroger: Qui verra sa puissance militaire accrue par cette technologie? A priori, pas forcément celui qui en achètera beaucoup et les jettera en masse sur l’ennemi. Oh, l’attaque en essaim massive produira assurément une certaine attrition mais à un prix tel que l’emploi des drones devront être espacé.

    On peut donc s’attendre à voir émerger des factions à munition rôdeuse qui auront appris à employer des petits essaims au bon endroit au bon moment et d’autres qui excelleront dans leur neutralisation. Hélas, il a fort à parier que les organisations terroristes rentreront dans la première catégorie: les jihadistes et les narco-cartels ont bénéficié d’années de répit grâce à la pandémie de covid et à la Guerre russo-ukrainienne.

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%%footer%%