Skip to content

IBM réfute les prétentions de suprématie quantique de Google

IBM a critiqué la récente affirmation selon laquelle Google aurait atteint la «suprématie quantique» lorsque son processeur de 53 bits aurait pris quelques minutes pour résoudre un problème qui nécessiterait 10 000 ans d’utilisation d’un supercalculateur (The Register).

Dans un article, IBM, lui-même un leader de l’informatique quantique, affirme qu’une simulation idéale de la même tâche peut être effectuée sur un système classique en 2,5 jours et avec une fidélité bien plus grande.

The Register

Google prétend avoir obtenu la suprématie quantique

1 Comment »

  1. Les problèmes de Google et IBM sont assez semblables: deux entreprises qui survivent grâce à des spécialités très précise (moteur de recherche et cloud) mais sont de plus en plus des sous-traitant logistique d’autres entreprises innovantes. Google connaît son déclin, IBM le sien.

    A lire sur Datanews // IBM gagne moins d’argent malgré le nuage et Red Hat
    (https://datanews.levif.be/ict/actualite/ibm-gagne-moins-d-argent-malgre-le-nuage-et-red-hat/article-news-1204845.html)

    Et pourtant les deux entreprises ne sont pas condamnés. Appliquant une forme de coopétition, elles collaborent dans certains domaines pendant qu’elles sont engagés dans des courses technologiques ailleurs. Face à Oracle (le nouveau propriétaire du langage Java), IBM, Google et d’autres entreprises collaborent pour le développement du logiciel libre dans le cadre de la fondation Eclipse.

    IBM est aussi très actif dans le développement des techniques de reconnaissance faciale, la blockchain et la mise en place de la 5G.

    A lire sur le Siècle digital // MIT-IBM Watson Lab : une méthode permet d’accélérer l’interprétation IA des vidéos
    (https://siecledigital.fr/2019/10/10/watson-lab-ia-video/)

    A lire sur Cryptonaute // IBM et Softbank collaborent pour accélérer l’adoption de la blockchain dans l’industrie des télécoms
    (https://cryptonaute.fr/ibm-softbank-collaborent-accelerer-adoption-blockchain-industrie-telecommunications/)

    A lire sur l’Usine digitale // Nvidia s’associe à Ericsson et Red Hat pour virtualiser les réseaux télécoms
    (https://www.usine-digitale.fr/article/nvidia-s-associe-a-ericsson-et-red-hat-pour-virtualiser-les-reseaux-telecoms.N896584)

    Que donnerait une association étroite entre Google, IBM et Facebook au sein de l’écosystème numérique mis en place par le biais de la Fondation Eclipse? Un écosystème qui, s’il arrive à convaincre les banquiers, pourraient bien devenir un bloc réellement capable de rivaliser avec Amazon et Huwei à court terme, le berceau des premières Decentralized Autonomous Company à long terme.

    En tout cas, cet écosystème pourrait constituer une pôle d’innovation sans attache territorial, composée d’une réseau d’acteurs plus ou moins nomades: Rien que cela serait une révolution.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recommandé
Dans une interview exclusive avec MIT Technology Review, Pichai explique…