Skip to content

Cerveau immortalité intelligence artificielle l’imposture du transhumanisme

Le seul livre qui dénonce l’imposture du transhumanisme arguments scientifiques à l’appui.

Depuis quelques années un mouvement d’idées, venu des États-Unis, a pris un essor considérable dans le monde au point qu’il a été qualifié de Révolution, la Révolution transhumaniste. Demain, on vivra 200 ou 300 ans… et bien sûr en parfaite santé : l’immortalité n’est pas loin. Ces prophéties s’appuient sur les avancées réelles apportées par l’intelligence artificielle et la recherche en biologie, en particulier dans le domaine du vieillissement, passant ainsi allègrement de l’homme préservé et/ou augmenté au post-humain. Mais dès que l’on s’intéresse au cerveau, les données sont particulièrement complexes et ne vont pas dans le sens de ces prophéties. Il existe une contradiction criante entre la jeunesse éternelle promise et la réalité actuelle qui reste terrifiante.

Fort de l’expérience médicale, scientifique et pédagogique des auteurs, ce livre montre que les efforts lents et soutenus de la recherche biologique et médicale, auxquels l’intelligence artificielle apportera sa contribution, restent la seule voie pour non seulement comprendre le fonctionnement du cerveau, mais aussi le maintenir en bonne santé (cerveau préservé), le doter de capacités nouvelles (cerveau augmenté) et, dans un délai non prévisible à ce jour, guérir ou stabiliser les maladies neuro-dégénératives (cerveau réparé). Quant au post-humain, il ne s’appuie à fortiori sur rien de tangible.

Écrit dans un style accessible et vivant, ce livre est illustré d’exemples puisés dans la vie quotidienne. Il s’appuie sur des données scientifiques biologiques et médicales incontestables pour dénoncer l’imposture que représente le transhumanisme et ses excès ou délires.

Danièle Tritsch et Jean Mariani possèdent une autorité scientifique incontestable dans le domaine des neurosciences et du vieillissement. Professeurs d’Université, ils ont créé et dirigé un grand laboratoire de recherche et exercé de nombreuses responsabilités à l’Université Pierre-et-Marie Curie, au CNRS, à la Région Île-de-France et au ministère de la Recherche. Danièle Tritsch est auteur d’ouvrages de vulgarisation à destination des étudiants. Médecin et praticien hospitalier, Jean Mariani est directeur de l’Institut de la Longévité*.

* Créé en 2002, sous le nom GIS-Institut de la longévité, ce Groupement d’intérêt scientifique (GIS) est le fruit d’un partenariat scientifique entre le Ministère de la Recherche, le CNRS, l’Inserm, l’INED et l’Association France-Alzheimer ; il est destiné à fédérer des compétences et des moyens pour développer un programme de recherche déterminé sur les questions de vieillissement, de cibler les actions qui seront prioritaires, d’assurer une coordination de ces recherches, et de donner à ces questions une visibilité nationale. Le GIS se veut aussi une ouverture sur l’Europe, en aidant à la mise en place de réseaux d’excellence. En 2004, avec l’entrée des nouveaux partenaires que sont le Ministère de la Santé et le Ministère délégué aux Personnes Âgées, le nom du GIS a été modifié afin de mieux rendre compte de son objet et du contenu de ses missions : sa dénomination est devenue Institut de la longévité et du vieillissement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares