Skip to content

L’intelligence artificielle et l’internet des objets sont essentiels pour les entreprises d’aujourd’hui, selon un sondage

Les leaders du monde des affaires reconnaissent l’importance des nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle et l’internet des objets (IoT). Un sondage mené par le CNBC Global Chief Financial Officer Council a révélé que plus d’un CFO (Chief Financial Officer – Directeur administratif et financier) sur quatre (26 %) considèrent l’IA et le machine learning comme essentiels pour leur entreprise, et près de la moitié (44 %) pensent qu’il est « très important ».

L’enquête est un indicateur clé des tendances et des points de vue dans les grandes entreprises, en tenant compte des opinions de certaines des plus grandes entreprises privées du monde entier qui ont collectivement un plafond de marché de plus de 4 billions de dollars dans divers secteurs.

Le rôle de l’intelligence artificielle dans les affaires peut être encore plus significatif que ce sondage suggère, car il existe un chevauchement entre cette catégorie et la deuxième technologie la plus critique dans l’enquête, l’IoT. La plupart des systèmes IoT utilisent l’intelligence artificielle, en particulier pour apprendre, se rationaliser et se corriger.

Bien que le Bitcoin et les crypto-monnaies fassent les grands titres, ils ne sont pas une préoccupation majeure parmi ces grandes entreprises. Environ 23 % ont déclaré que la technologie liée aux monnaies virtuelles n’était « pas du tout importante », et seulement 3 % ont déclaré que celle-ci était essentiel.

Credit: CNBC

Ces résultats montrent une réflexion réelle sur les tendances des entreprises, en passant par le marketing, le jargon et le verbiage des technologies environnantes. Ils montrent que l’intelligence artificielle n’est pas seulement devenue critique dans certaines industries, mais a imprégné le monde des affaires lui-même, changeant la façon dont les entreprises opèrent.

Elle est appliquée de manière générale à l’ensemble du spectre des processus de production et de consommation : de l’aide à l’embauche des employés, au remplacement des caissiers dans les magasins de détail, à l’occupation des emplois des agents de gestion de l’argent.

La blockchain ne s’est pas classé très haut dans le sondage de cette année, mais cela peut être parce qu’elle n’a qu’un effet fondamental que dans un petit nombre de secteurs et parce que ces statistiques montrent le monde actuel, pas une prévision de celui à venir.

Les entreprises sont extrêmement intéressées par la technologie de la blockchain, mais elle n’est pas encore devenue essentielle à cause des problèmes de risque et d’intégration. La blockchain sera probablement mieux classée dans l’enquête dans les années à venir. C’est déjà écrit : Wall Street essaie de l’implanter d’ici 2018, IBM a lancé sa propre crypto-monnaie, et des villes comme Dubaï la veulent par défaut dans leur économie d’ici 2020.

traduction Thomas Jousse

CNBC, Forbes, CNBC Council

Laisser un commentaire

Shares