Skip to content

Vif embarras en haut lieu après un cinquième mort équipé d’un cœur artificiel Carmat

Pourquoi les responsables de Carmat n’ont-ils pas parlé en temps et en heure ? Et que font ceux de l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des dispositifs de santé (ANSM) ? Une nouvelle fois cela ressemble à une double faille : dans la communication d’entreprise et dans celle d’une institution sanitaire chaque jour un peu plus sur le grill.

L’information est donnée (tardivement) par Europe 1 qui pourrait avoir eu, dans ce dossier, connaissance de données privilégiées : « Mort du cinquième patient équipé d’un cœur artificiel Carmat ».

Lire la suite sur Journalisme et Santé Publique

Laisser un commentaire

Shares