Skip to content

Le Transhumanisme et le Venus Project

Zoltan Istvan, (transhumaniste, philosophe, visionnaire et candidat à la présidentielle) a récemment visité Jacque Fresco, un américain autodidacte, ingénieur, architecte designer, philosophe, éducateur, futuriste et technoprogressiste, du Projet Venus. Il écrit et donne des conférences à propos de ses visions sur les villes durables, l’efficacité énergétique, la gestion des ressources naturelles, la cybernétique, l’automation avancée ainsi que le rôle de la science dans la société. Avec sa collègue, Roxanne Meadows, il est le fondateur et directeur de The Venus Project. En tant que critique social connu pour sa franchise, Fresco prône l’implémentation globale d’un système socioéconomique de coopération sociale, d’automation technologique et de méthodologie scientifique qu’il appelle « économie basée sur les ressources ».

Zoltan Istvan (r) sitting down with Jacque Fresco (m) and Roxanne Meadows. (l) (Photo Credit: Zoltan Istvan)

Zoltan Istvan (r) sitting down with Jacque Fresco (m) and Roxanne Meadows. (l) (Photo Credit: Zoltan Istvan)

Qu’est-ce que le Projet Venus ? Un système où l’humanité vivrait en harmonie avec la nature grâce à la technologie et à une économie basée sur les ressources qui n’utiliserait pas de monnaie, des villes durables, une efficacité énergétique, une gestion des ressources naturelles et une automatisation.

Il s’agit d’un système socio-économique holistique dans lequel tous les biens et services sont disponibles sans l’utilisation d’argent, de crédit, de troc ou toute autre forme de dette ou de servitude. L’ensemble des ressources de la planète est considéré comme étant le patrimoine commun de tous les peuples de la Terre, dépassant ainsi à terme le recours aux barrières artificielles qui séparent les peuples.

circular-city-v1-centerIl serait possible d’utiliser la technologie pour surmonter le manque de ressources. Parmi les méthodes utilisées figurent l’utilisation de sources d’énergie renouvelables, l’informatisation et l’automatisation de la fabrication et des inventaires, la conception de villes sures et efficaces sur le plan énergétique. Ces villes seraient équipées de systèmes avancés de transports tout en offrant des soins de santé universels et une éducation plus pertinente. Il s’agit d’appliquer la technologie intelligemment et efficacement, tout en conservant l’énergie, réduisant les déchets et en offrant davantage de temps pour les loisirs. Grâce à un inventaire automatisé à l’échelle mondiale, il serait possible de maintenir un équilibre entre la production et la distribution. Seuls les aliments nutritifs et sains seraient mis à disposition et l’obsolescence planifiée serait inutile et inexistante.

D’après Jacque Fresco, l’argent n’est important dans une société que lorsque certaines ressources vitales doivent être rationnées et que les gens acceptent l’argent comme un moyen d’échange pour ces ressources. L’argent est en fait une convention sociale, un accord. Il n’est pas une ressource naturelle et n’en représente aucune. L’argent n’est pas nécessaire à la survie, à moins que nous ayons été conditionnés à le considérer comme tel.

Il s’intéresse à des technologies en plein développement actuellement : impression 3D, robotique et automatisation, intelligence artificielle, biotechnologie, science des matériaux, production alimentaire, villes intelligentes, recyclage.

« Cela n’a rien à voir avec ceux qui veulent former un nouvel ordre mondial des élites contrôlé par elles-mêmes et les grandes entreprises et qui veulent soumettre le reste du monde à leur volonté. »

« Au contraire, une économie globale basée sur les ressources permet à tous d’atteindre leur plus haut potentiel, de grandir et de s’épanouir dans une société qui fonctionne pour eux, une société qui protège et préserve aussi l’environnement ; une société comprenant que nous faisons partie de la nature et n’en sommes pas séparés. »

« Toutes ces choses sont faisables à partir des connaissances actuelles. Il faudrait 10 ans pour changer la surface de la Terre et transformer le monde en un deuxième jardin d’Eden. Vous avez le choix. La stupidité d’une course aux armements nucléaires, le développement d’armes, tenter de résoudre nos problèmes politiquement en votant pour tel ou tel parti politique. La politique dans son ensemble nage dans la corruption. Je le répète : le communisme, le socialisme, le fascisme, les démocrates, les libéraux. Il n’y a pas de problème noir, de problème polonais, de problème juif, ni de problèmes grecs ou féministes. Il y a des problèmes humains. »

Serious Wonder, The Venus Project

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :