Skip to content

Le nouveau programme de la DARPA envisage de stimuler vos nerfs pour l’auto-guérison

DARPA veut moduler vos nerfs. Le nouveau programme de l’agence de recherche Electrical Prescriptions (ElectRx) a été conçu pour découvrir la science et la technologie qui stimulera le système nerveux périphérique pour détecter et combattre les maladies. Les nerfs dans ce système complexe sont essentiels à toutes les communications de signaux sensorielles et motrices dans le corps. Ils maintiennent et contrôlent constamment votre état de santé. Quand ces nerfs ont une perturbation, comme une infection ou une blessure, ils déclenchent une réponse automatique dans le cerveau ou la moelle épinière, qui ajuste le fonctionnement d’un organe affecté pour activer la guérison. Mais parfois, quand une maladie compromet ce flux naturel de signaux, les nerfs produisent un signal de douleur ou entrainent des maladies auto-immunes, même le diabète. ElectRx vise à remédier à ce problème du système humain.

« Grâce à une combinaison de compréhension croissante sur la façon dont le système nerveux règle de nombreux aspects de notre santé et fait progresser l’avancement de la technologie pour mesurer et stimuler des signaux nerveux, je crois que nous sommes sur le point d’apporter des changements fondamentaux sur la façon dont nous diagnostiquons et traitons la maladie », a déclaré le directeur du programme Doug Weber. À cette fin, sept équipes de chercheurs ont été choisies pour faire des recherches et démontrer une façon de moduler artificiellement les nerfs afin qu’un flux de signal sain puisse être maintenu pour l’auto-guérison.

Le but de l’agence est de pouvoir prescrire « des stimulus thérapeutiques » une fois que « l’activité malsaine » est diagnostiquée. Les équipes travailleront tant sur la recherche expérimentale que sur les technologies établies. Tout cela afin de découvrir et démontrer les connaissances scientifiques nécessaires pour atteindre cet objectif. À la fin du programme de quatre ans, la DARPA espère mettre en œuvre le système dans des essais cliniques, comme une alternative aux traitements traditionnels de la douleur chronique, la maladie inflammatoire, PTSD (état de stress post-traumatique) et plus.

« DARPA a identifié les lacunes de connaissance et ils les ont divisées dans des domaines différents », déclare Elisa Konofagou, professeur d’ingénierie biomédicale à l’Université de Columbia.
Elle sera à la tête d’une équipe de recherche d’ultrasons non-invasive pour la neuromodulation.

« Ils veulent atteindre tous les buts — la pertinence physiologique, la pertinence clinique et les défis techniques. [Dans le programme], nous avons des dispositifs optiques, magnétiques, acoustiques et électriques. Donc ils s’en approchent de tous les côtés et essayent de voir lesquels seront appropriés pour les différents organes ».

L’équipe de Konofagou travaille sur le côté expérimental du spectre. Au lieu de regarder la stimulation électrique, qu’elle croit être la plus intuitive, mais aussi la plus invasive parce qu’elle nécessite que des électrodes soient implantées profondément dans le corps, son équipe travaille sur une alternative. « Nous voulons utiliser un substitut, qui sera à ultrasons », dit-elle. « Il a le potentiel d’être appliqué de manière non invasive et peut être utilisé pour être concentré à des profondeurs différentes ». À la fin de la première étape, qui durera les deux premières années du programme, l’équipe devra valider le principe chez la souris avant de passer à des tests de comportement et aux étapes d’efficacité de la stimulation.

ElectRx traite sur la découverte de la science nécessaire pour maintenir une bonne santé et comprendre aussi les mécanismes qui la rendent possible. Dans ce cas, l’équipe de Konofagou étudiera les vagues mécaniques d’ultrasons pour voir pourquoi elles pourraient provoquer la stimulation désirée. « Le mécanisme est le plus stimulant parce que comme des ingénieurs nous aimons faire fonctionner quoi que ce soit et nous ne nous soucions pas toujours pourquoi cela fonctionne », dit-elle. « Ce truc prend beaucoup plus de temps à comprendre. Mais la DARPA a aussi voulu comprendre cela ».

traduction Buendía Carlos

source

2 Comments »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :