Skip to content

Adoption d’une loi sur la fécondation in vitro adoptée en Pologne

Le Parlement polonais vient d’adopter un projet de loi sur la Fécondation In Vitro. Les députés de la plateforme civique et de gauche se félicitent de leur vote, tandis que les députés de droite et l’Eglise catholique manifestent leur opposition à ce texte. La Première ministre Ewa Kopacz se déclare « très heureuse » d’avoir « tenu ses promesses ».

Le projet de loi autorise la FIV pour les couples, mariés ou non. Les opposants à cette nouvelle loi dénoncent « la porte entrouverte à la FIV pour les couples homosexuels, la GPA » et la « sélection des embryons ».  Le projet de loi fixe quelques conditions :

  • « Six embryons au maximum pourront être congelés »,
  • Le commerce et la destruction d’embryons sont interdits et punis de cinq ans de prison,
  • Les embryons « en surplus » pourront être donnés anonymement à d’autres couples.

Le projet de loi doit ensuite être adopté par le Sénat et promulgué par le Président.

source

1 Comment »

  1. Le président polonais Bronislaw Komorowski a entériné mercredi 21 juillet, la loi encadrant la fécondation in vitro (FIV).

    Cette loi autorise :

    – L’accès et le remboursement de la FIV tant pour les couples mariés que pour ceux qui ne le sont pas.
    – La congélation d’un maximum de 6 embryons qui seront conservés dans des banques d’embryons.
    – La transmission anonyme pour adoption par d’autres couples des embryons en surplus.

    Elle interdit le commerce et la destruction des embryons, une interdiction assortie d’une peine de 5 ans de prison pour les contrevenants.

    Le chef de l’Etat a annoncé cependant qu’il allait saisir le Tribunal Constitutionnel au sujet d’un article controversé qui autorise le prélèvement de cellules reproductrices sur des personnes incapables de donner leur accord. Cette procédure n’empêchera pas la loi d’entrer en vigueur dans les trois mois après sa signature.

    Pour les conservateurs, la loi est contraire à la Constitution, elle autorise la sélection des embryons, et elle laisse la porte entrouverte à la FIV pour les couples homosexuels et à la gestation pour autrui qui n’est pas encadrée par la loi en Pologne.

    AFP (22/07/2015), autre source

Shares